Sport

L’ASM en stage bloqué depuis hier à Hammamet : Du cœur à l’ouvrage !


Ils ont mis le cap, hier, sur Hammamet en vue d’une concentration maximale, loin des yeux indiscrets. Les entraînements, eux, se poursuivent à l’annexe de Radès.

Cela fait bien des années que la Ville de La Marsa n’a pas connu une telle effervescence. Il faut reconnaître que l’événement est de taille : le club de la ville, qui a sombré ces dernières saisons, renoue avec la tradition, en disputant, après-demain, le stade le plus avancé de la compétition dont il est connu pour en être l’un des spécialistes, à savoir la finale de la Coupe de Tunisie. Et à vrai dire, personne ne voyait l’ASM venir de si loin, même celui qui l’a expédié en finale : « Sincèrement, je ne m’attendais pas à me trouver déjà dans un stade avancé de la Coupe de Tunisie et, de surcroît, auteur du but de la qualification pour la finale», nous a confié le milieu marsois et auteur du but de la qualification en finale, Oussama Amdouni.

Personne ne pensait que les Marsois seraient capables d’une telle performance, eux qui se battaient la saison dernière pour l’accession en Ligue 2, qui fut leur objectif premier. Sauf que les choses se sont si bien passées, que joueurs et dirigeants ont fini par croire en leur bonne étoile. « En football et en Coupe, en particulier, le rêve est toujours permis. Je suis ravi d’avoir contribué à cette qualification en finale. Être décisif pour mon équipe, c’est encore mieux. Maintenant, nous avons une finale à disputer. Pour moi, ce sera un match dans le match, puisque j’affronte mon ancien club, le CSS. Notre ambition est de ramener le trophée de la Coupe à La Marsa», nous a notamment déclaré le milieu marsois.

« Du cinquante cinquante»

Le CSS n’est pas l’USBG, et une finale demeure un match à part. Le héros marsois de la demi-finale de la Coupe de Tunisie en est conscient : « Pour nous, joueurs, disputer la finale de la Coupe est une motivation en soi. Je dirais même que la motivation est à son maximum, car c’est un titre qui est en jeu. Comme on dit, chaque match a sa vérité. Cette finale reste un match de coupe à disputer. Les chances de remporter le trophée de la Coupe sont égales pour les deux finalistes. Sur un match, tout reste possible, d’autant qu’en Coupe, club divisionnaire et équipe évoluant en Ligue 1 foulent le terrain sur un pied d’égalité. Mentalement, une finale nécessite une autre préparation. Samedi, même si nous allons affronter l’une des quatre grosses cylindrées du championnat, en l’occurrence le CSS qui demeure un adversaire de taille, nous demeurons confiants et croyons dur comme fer en notre capacité de gagner cette finale. Comme on dit, une finale se gagne et ne se joue pas. Ça, se fera sur des détails. L’équipe, qui sera la plus motivée et qui saura remporter les duels, l’emportera», conclut notre interlocuteur.

Les Marsois ont mis le cap hier sur Hammamet en vue d’une concentration maximale, loin des yeux indiscrets. Les entraînements, eux, se poursuivent à l’annexe de Radès. Aucun bobo n’est enregistré au sein de l’effectif. De surcroît, Soufiène Hidoussi peut compter sur un groupe au grand complet. Seul le préparateur physique, signalé par l’arbitre de la demi-finale et expulsé, ne pourra pas s’asseoir sur le banc, samedi. Cela dit, la concentration est à son maximum au lieu de retraite de l’équipe à Hammamet. Entraîneur, joueurs et même dirigeants rêvent les yeux ouverts.

crédit photo : © Mokhtar HMIMA

L’article L’ASM en stage bloqué depuis hier à Hammamet : Du cœur à l’ouvrage ! est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page