National

L’ambassade des états-Unis à la rescousse de l’artisanat tunisien: Un financement de 15,5 millions de dinars au profit des artisans du Nord-Ouest

Financé à hauteur de 15,5 millions de dinars par l’ambassade des Etats-Unis en Tunisie et implémenté par l’ONG «FHI 360»,  Acea vise à renforcer les compétences  techniques, entrepreneuriales et commerciales de plus de 300 artisans des plantes aromatiques et médicinales de la région du Nord-Ouest.

L’engouement des Américains pour les produits de l’artisanat tunisien se confirme. C’est ce qu’a affirmé, en somme,  Mathew Bushell, coordinateur de la coopération américaine à l’ambassade des Etats-Unis en Tunisie, dans une déclaration aux médias en marge de la neuvième réunion du cluster des plantes aromatiques et médicinales « Wiki Pam», qui s’est tenue, mardi 10 novembre à Tabarka. Il a souligné que la valeur des exportations des produits issus de l’artisanat tunisien a dépassé, en 2020,  les 25 millions de dinars, enregistrant ainsi une nette amélioration par rapport aux années précédentes, et ce, malgré une conjoncture difficile plombée par le Covid-19. « Les Etats-Unis sont un marché porteur pour les artisans tunisiens. L’artisanat ainsi que la culture tunisiens séduisent les Américains », a-t-il précisé. 

Renforcer les compétences des artisans 

La rencontre a été tenue dans l’objectif d’évaluer l’évolution du cluster «Wiki Pam» qui a été lancé en 2018 dans le cadre du projet “Action Collaborative pour les Exportations Artisanales” (Acea). Financé à hauteur de 15,5 millions de dinars par l’ambassade des Etats-Unis en Tunisie et implémenté par l’ONG «FHI 360»,  Acea vise à renforcer les compétences  techniques, entrepreneuriales et commerciales des artisans  des plantes aromatiques et médicinales de la région du Nord-Ouest. “Les actions qui ont été réalisées dans le cadre du projet s’articulent autour de trois grands axes. Tout d’abord, il y a l’amélioration du packaging des  produits fabriqués par les artisans pour que l’emballage soit conforme aux normes américaines et pour que le produit puisse pénétrer le marché américain. Le deuxième axe porte sur la commercialisation. Enfin le projet s’est penché, aussi, sur  la facilitation de l’accès au marché américain”, a précisé Bushell.

Les huiles essentielles, un secteur porteur 

Depuis son lancement, le projet Acea  a permis à 11 coopératives du Nord Ouest fédérant plus de 300 artisans et petits agriculteurs,  de bénéficier d’un programme de renforcement capacitaire multidisciplinaire qui les a aidés à monter en valeur ajoutée à travers les certifications biologiques,  le peaufinage du packaging, l’aide à la participation aux foires nationales et internationales et la création de leur propre marque Wiki Pam (contraction de Wikipédia- Plantes aromatiques et médicinales). « Le projet Acea repose sur la méthodologie de clustering. En effet, on sélectionne, des filières artisanales et des produits de l’artisanat  et on soutient toute la chaîne de valeur afin d‘avoir des produits compétitifs à l’échelle internationale et, in fine, développer et  promouvoir l’exportation des produits artisanaux », a souligné, dans ce contexte, Mohamed Amine Sdiri, directeur du projet Acea et représentant de FHI 360 en Tunisie. Il a ajouté que le projet vise à valoriser non seulement les produits de l’artisanat mais aussi à mettre en valeur les avantages compétitifs des régions de la Tunisie  et offrir aux artisans tunisiens l’opportunité d’être présents à l’échelle internationale. « Ce qu’on a réalisé en deux ans confirme que le secteur des huiles essentielles est porteur et donne de  l’espoir », a indiqué Sdiri. Le projet a également permis aux artisans de recevoir des dons en nature qui vont  les aider à augmenter leur productivité, élargir la gamme de leurs produits et disposer d’outils de travail modernes. En effet, des équipements de distillation ont été distribués, en marge de la rencontre, à trois groupements de développement agricole du gouvernorat de Jendouba.   

Poursuivre le soutien aux artisans tunisiens

Conscients de l’importance de la commercialisation en ligne, les artisans du cluster Wiki Pam souhaitent également lancer  leur propre site. « Le commerce en ligne des produits de l’artisanat va ouvrir de nouveaux horizons aux artisans du cluster Wiki Pam.

Mais encore faut-il les initier au commerce électronique et  aux méthodes de constitution de stock et leur apprendre comment s’entretenir avec les clients, drainer les acheteurs en ligne », a précisé Khabbab Hadhri, directeur du développement de l’e-commerce au ministère du Commerce. 

Vu le succès du projet dans la filière des huiles essentielles, l’ambassade des Etats-Unis va poursuivre son soutien aux artisans tunisiens. « Nous allons élargir le projet pour englober d’autres filières, à savoir la  poterie dans les gouvernorats du Kef et Siliana, le bois d’olivier dans les régions de Sfax et Sidi Bouzid et le tissage traditionnel  à Gabès et à Gafsa. A l’instar de l’appui  qui a été fourni aux artisans de la filière des plantes aromatiques, le travail sera également axé sur l’amélioration du packaging, la commercialisation et la facilitation de l’accès au marché américain», a déclaré Bushell.  

Mohamed Amine Sdiri a affirmé de son côté que l’association compte, dans les deux années à venir, continuer à travailler avec le modèle de clustering et  soutenir les artisans.

L’article L’ambassade des états-Unis à la rescousse de l’artisanat tunisien: Un financement de 15,5 millions de dinars au profit des artisans du Nord-Ouest est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page