Sport

L’Algérie remporte sa première Coupe arabe de football


Les défenseurs algériens Ilyes Chetti (à gauche) et Mohamed Tougai posent avec le trophée de la Coupe arabe, au stade Al-Bayt d’Al-Khor, dans le nord-est du Qatar, samedi 18 décembre 2021. DENOUR / AFP

La sélection algérienne de football, championne d’Afrique en titre, a remporté pour la première fois la Coupe arabe en s’imposant (2-0) contre la Tunisie, samedi 18 décembre, au Qatar, au terme des prolongations.

Au stade Al-Bayt d’Al-Khor, dans le nord-est du Qatar, les Verts d’Algérie ont été délivrés par le remplaçant Amir Sayoud (99e) puis par Yacine Brahimi (120e+5), devant des tribunes bondées de plus de 60 000 spectateurs, dont l’émir du Qatar, Cheikh Tamim Ben Hamad Al Thani.

Les Fennecs, qui n’ont perdu aucune rencontre durant la Coupe arabe, ont dû, comme l’ensemble des nations engagées, faire sans leurs joueurs évoluant en Europe. L’Algérie avait remporté la Coupe d’Afrique des nations de 2019, après vingt-neuf ans d’une longue attente depuis son premier sacre continental.

Lire aussi Coupe arabe de football : Tunisie contre Algérie pour une finale 100 % Maghreb

Le tournoi s’est déroulé dans six des huit stades qui accueilleront des matchs de la Coupe du monde 2022 ; la finale a eu lieu le jour de la fête nationale du Qatar et un an jour pour jour avant la finale du Mondial. Plus tôt dans la journée, le pays hôte a battu l’Egypte aux tirs au but (5-4, 0-0 à la fin du temps réglementaire), accédant à la troisième place de la première Coupe arabe à se tenir sous l’égide de la FIFA.

Lire aussi : La Coupe arabe, répétition avant la CAN pour six sélections africaines Tensions sur les Champs-Elysées à Paris

Des tensions entre supporteurs algériens et forces de l’ordre ont marqué les festivités pour la victoire de l’Algérie, samedi soir, sur l’avenue des Champs-Elysées, qui avait été interdite aux supporteurs par les autorités.

Selon un bilan à minuit, 25 personnes ont été interpellées et 378 ont été verbalisées pour non-respect de l’arrêté préfectoral ou pour infractions routières (45), a fait savoir sur Twitter la Préfecture de police de Paris. Les forces de l’ordre ont dispersé les supporteurs qui se sont rassemblés et verbalisé ceux qui se sont maintenus malgré la dispersion, a précisé samedi soir une source policière. Vers 23 h 30, il y avait encore quelques supporteurs sur les Champs-Elysées, sans incident, a ajouté cette source.

Le Monde avec AFP


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page