Economie tunisie

L’Agence Française de Développement fête ses 30 ans à Jendouba « L’AFD restera un partenaire solide pour les prochaines années »


L’Agence française de développement (AFD) a fêté, récemment, à Jendouba, ses 30 ans d’existence en Tunisie, en présence de l’ambassadeur de France en Tunisie, André Parant, du gouverneur de Jendouba, Samir Kouka, et de la ministre de l’Equipement et de l’Habitat, Sarra Zaafrani. Pour l’ambassadeur, le choix de la région de Jendouba pour accueillir cette célébration est révélateur de l’importance que la France accorde à la dimension territoriale de sa coopération avec la Tunisie.

A travers cette manifestation, l’AFD a également voulu présenter au grand public et aux décideurs le nouveau visage du quartier  « Ettatouer » dont les travaux de réhabilitation viennent d’être achevés.  Dans son allocution, l’ambassadeur de France en Tunisie a mis l’accent sur l’intervention du groupe AFD en Tunisie au cours des 30 dernières années ainsi que son impact en termes d’amélioration des conditions de vie des Tunisiens. Évoquant les programmes de rénovation et de réhabilitation urbaine qui ont été réalisés, grâce à l’appui financier de l’AFD, depuis son implantation en Tunisie,  André Parant a souligné, qu’en 30 ans, 1.130 quartiers regroupant  plus de 3,3 millions de personnes ont pu bénéficier de ces divers programmes.

« Ce qui veut dire qu’aujourd’hui un Tunisien sur quatre vit dans un quartier que la France, à travers l’action de l’AFD, aura contribué à son équipement  de voiries, d’éclairage public, d’un raccordement à un réseau d’assainissement ou d’un terrain de sport », a-t-il commenté. Il a ajouté que les programmes d’alimentation en eau potable en zones rurales qui sont mis en œuvre par la Sonede et qui sont en partie financés par l’AFD ont permis de connecter plus de 460 mille personnes aux réseaux d’eau potable. 

Améliorer les conditions de vie des Tunisiens

« La France est aussi fière d’avoir contribué au fait qu’aujourd’hui  95% de la population, qui vit en zones rurales en Tunisie, sont raccordés à un réseau d’eau potable. C’est 4 fois plus qu’en 1984 », a précisé l’ambassadeur.

Et de soutenir qu’outre les domaines du transport et de l’électricité, l’AFD a également axé ses interventions sur les régions et les communes. Pour l’ambassadeur, le choix de la région de Jendouba pour accueillir cette célébration est révélateur de l’importance que la France accorde à la dimension territoriale de la coopération. 

Saluant les solides relations instaurées entre les équipes de l’AFD et les agences publiques tunisiennes, Parant a affirmé que, pour les 30 prochaines années, l’AFD restera un partenaire solide à l’écoute des besoins des populations les moins favorisées. « C’est le cap que nous avons fixé en accord avec les priorités qui seront déterminées par les autorités tunisiennes », a-t-il indiqué.

La ministre de l’Equipement et de l’Habitat, Sarra Zaafrani, s’est, de son côté, attardée sur le « Programme national de Réhabilitation des Quartiers d’Habitation » qui a été mis en œuvre par l’Agence de réhabilitation et de rénovation urbaine (Arru) et  qui a bénéficié de l’appui technique et financier de l’AFD, la BEI et l’Union européenne.

Entamé en 2012, le coût total du programme dans ses deux générations (Priqh1 et Priqh 2) s’élève à 1.275, 3 millions de dinars, dont 611 millions de dinars pour la première génération et 664,7 millions de dinars pour la deuxième phase du programme. Rappelant que son objectif est d’améliorer les conditions de vie des habitants mais aussi de désenclaver  certains quartiers et créer une dynamique de développement local économique et social, le  Priqh 1, qui prend fin en 2023, a permis de rénover et réhabiliter  155 quartiers regroupant plus de 172 mille logements au profit  de 864 mille  habitants.

Accélération des engagements financiers

 Si l’AFD  a financé cette première phase du programme à hauteur de 11%, sa contribution financière à la deuxième génération (Priqh 2) a été triplée pour atteindre les 33%, soit 220 millions de dinars. Cette deuxième phase du programme, qui s’achèvera en 2024, a permis de réaménager  161 quartiers abritant plus de  162 mille logements et profitant à 680 mille habitants. La ministre a précisé que la deuxième génération du programme se distingue, notamment, par  un effort plus prononcé pour la lutte contre le développement de l’habitat anarchique, et ce, grâce à une politique préventive incarnée par l’instauration de lotissements à prix abordable appelés lotissements préventifs.

Il est à noter que les engagements cumulés de l’AFD depuis 1993 ont atteint cette année 4 milliards d’euros pour des projets concernant le secteur privé (17,5%), l’eau et l’assainissement  (16,3%), le développement urbain (15,9%), la gouvernance de l’Etat (12,6%), l’éducation et la  formation professionnelle (8,5%), l’agriculture et la pêche (7,3%), l’énergie (6,8%), le transport (5,4%), l’environnement et la biodiversité (4,7%), la santé (4,7%) et la société civile (0,3%). Ces engagements sont déclinés sous une large palette d’outils financiers, composée de prêts concessionnels, de subventions, de garanties, de participations et de conversions de dettes. « Il y a eu une accélération claire de nos engagements au cours de la décennie qui vient de s’achever avec un montant moyen entre 200 et 260 millions d’euros par an », a précisé, à cet effet, Yazid Safir, le directeur de l’AFD en Tunisie.

L’article L’Agence Française de Développement fête ses 30 ans à Jendouba « L’AFD restera un partenaire solide pour les prochaines années » est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page