National

La Tunisie rejette les accusations marocaines et rappelle son ambassadeur à Rabat


 

 « La Tunisie exprime son fort étonnement face aux déclarations du Royaume du Maroc, notamment l’affront inacceptable à l’encontre la République tunisienne et les contre-vérités concernant la participation de la délégation de la République sahraouie démocratique à la Ticad ».

Ainsi a rétorqué la diplomatie tunisienne, tard dans la nuit de vendredi à samedi 27 août 2022, à la décision du Maroc de rappeler son ambassadeur à Tunis, après que le président de la République, Kaïs Saïed a accueilli officiellement le leader du Front Polisario.

Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères a donné des précisions en plusieurs points :

« La Tunisie a maintenu sa totale neutralité sur la question du Sahara occidental dans le respect de la légitimité internationale. Il s’agit d’une position infrangible qui ne changera pas tant que les parties concernées n’auront pas trouvé une solution pacifique et acceptable par tous.

La Tunisie respecte les résolutions des Nations Unies et celle de l’Union africaine dont le pays se trouve être l’un des fondateurs. Dans ce contexte, in convient de préciser que, contrairement à ce qui a été dit dans la déclaration marocaine, puisque l’Union africaine en sa qualité de principal participant à la Ticad avait rendu public un mémorandum invitant tous ses membres, y compris la République arabe sahraouie pour participer à la Ticad. Dans un deuxième temps, le président de la Commission africaine avait également adressé une invitation directe à la République sahraouie.

Ces deux invitations viennent en application des décisions du Conseil exécutif de l’Union africaine, lors de sa réunion en Zambie les 14 et 15 juillet 2022, en présence de la délégation marocaine, où il a été souligné la nécessité d’inviter tous les membres de l’Union africaine.

Il est à noter que la République sahraouie avait précédemment participé à la Ticad 6 tenue au Kenya en 2016 et à la Ticad 7 au Japon en 2019, ainsi qu’à d’autres événements tel que le Sommet Afrique-Europe tenu en février 2022 à Bruxelles. Le Maroc avait pris part à toutes ces rencontres.

Sur la base de ces données documentées par l’Union africaine, la Tunisie affirme qu’il n’existe aucune justification logique à la déclaration marocaine, d’autant plus que la Tunisie a respecté toutes les dispositions liées à la tenue de la Ticad conformément aux références juridiques africaines en rapport avec l’organisation des sommets, conférences et réunions de partenariat.

Considérant que la Ticad est une conférence régionale multilatérale, la Tunisie s’est efforcé d’assurer les meilleures conditions de sa réussite, en étroite coordination avec toutes les parties impliquées dans l’organisation de cet important événement. La Tunisie a assuré un accueil égal à tous les invités conformément aux règles de bienséance et d’hospitalité inhérentes au peuple tunisien.

Autant la Tunisie affirme son attachement à préserver ses relations amicales, fraternelles et historiques avec le peuple marocain, elle rejette toutefois catégoriquement les propos introduits dans le communiqué marocain qui accusent notre pays d’adopter une position agressive envers le Maroc et nuisant à ses intérêts.

Si la Tunisie tient aussi au principe de non-ingérence dans les affaires internes des Etats et au respect de leurs positions, partant des constantes de sa politique étrangère, elle réaffirme son refus des ingérences dans ses affaires internes et insiste sur la souveraineté de ses décisions.

Ainsi, la Tunisie a décidé de rappeler immédiatement son ambassadeur à Rabat pour consultations ».

 

I.L


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page