National

La fédération de l'Information agite la menace d'une grève générale


« L’accord signé entre l’UGTT et le gouvernement en août 2019 et relatif à une augmentation des salaires pour les journalistes de la presse écrite et électronique, n’a jamais été appliqué » apprend-on ce mercredi 24 août 2022, dans un communiqué de l’UGTT (Union générale tunisienne du travail).

 

Dans le texte, le syndicat de base explique que le secteur est sinistré et que « les journalistes ont vu leur pouvoir d’achat s’effriter et ce malgré, leurs efforts quotidiens et leurs sacrifices ». L’UGTT évoque aussi un secteur marginalisé où l’on a observé une vague de licenciements avec la pandémie de Covid et où les accords relatifs aux augmentations des salaires ne sont pas respectés.

 

Face à l’absence de considération, la fédération générale de l’Information, a appelé ce mercredi tous les concernés à se préparer à « une série de luttes qui débuteront avec un sit-in à la Kasbah devant le palais du gouvernement et le ministère des Affaires sociales, pour aboutir, si les revendications ne sont pas respectées, à une grève générale dans le secteur de la presse écrite ».

« La patience des journalistes du secteur touche à sa fin étant donné les promesses vaines des directeurs de journaux qui essayent de gagner du temps sur le dos des travailleurs » a-t-on également écrit dans le communiqué de l’UGTT.

 

S.A


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page