National

La Banque Mondiale prévoit un taux de croissance de 2.7% en Tunisie


 

La Banque Mondiale (BM) a estimé, dans son bulletin de conjoncture intitulé « Gérer la crise en temps d’incertitudes », que la Tunisie clôtura l’année avec un taux de croissance de 2.7%. Le rapport a affirmé qu’en raison du contexte mondial difficile, la reprise semblait plus faible que précédemment prévue. La BM prévoit un taux de croissance de l’ordre de 3,1% en 2023 et de 3,5% en 2024.

Dans son bulletin publié à la date du 7 septembre 2022, la Banque Mondiale a affirmé que l’accroissement prix de l’énergie et des aliments sur les marchés internationaux se traduira par un accroissement du déficit budgétaire. La BM a considéré que le déficit budgétaire allait clôturer l’année 2022 avec une valeur correspondant à -9,3% du PIB. Ce taux serait de l’ordre de -6,1% en 2023 et -5,2% en 2024. « En pourcentage du PIB, l’endettement public n’a cessé d’augmenter pour atteindre 82.4% du PIB en 2021. À l’issue du premier trimestre 2022, l’endettement public a atteint 105.8 milliards de dinars… La Loi de Finances 2022 prévoit un besoin de 19,9 milliards de dinars (13,7µ du PIB), mais cette somme devrait augmenter compte tenu des besoins budgétaires accrus en raison de la guerre en Ukraine, comme discuté ci-dessus », a ajouté la même source.

 

 

Concernant l’inflation, la BM a rappelé que les taux enregistrés n’avaient pas atteint ces niveaux-là depuis 1991. L’inflation était égale à 8,1% en glissement annuel en juin 2022. La même source a considéré que celle-ci devrait clôturer l’année à une valeur égale à 8%. Pour ce qui est des années 2023 et 2024, elle correspondra respectivement à 7% et 6%, selon les estimations évoquées en fin du rapport.

La BM a rappelé que le déficit budgétaire cumulé a atteint 107.8 milliards de dinars en 2021. Il était égal à 68,2 milliards de dinars en 2017. Ceci indique une évolution du déficit budgétaire cumulé de 12% en l’espace 4 ans. La même source a indiqué que la dette publique a représenté 82,4% du PIB en 2021. Ce taux devrait clôturer l’année sur une valeur égale à 78,1% du PIB en 2022, 81,7% en 2023 et 81,5% en 2024. Le rapport fait état des difficultés d’accès aux financements internationaux pour remédier au déficit budgétaire et à la défaillance au niveau des finances publiques.

 

S.G


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page