National

Kaïs Saïed sur l'affaire des délits électoraux : J'ai dépensé 50 dinars et quelques cafés !


Kas Saed sur laffaire des dlits lectoraux : J’ai dpens 50 dinars et quelques cafs !

 

Le président de la République, Kaïs Saïed, est revenu ce jeudi 6 janvier 2022, sur la convocation par la justice de plusieurs candidats à la présidentielle, pour des délits électoraux.

 

Kaïs Saïed a rappelé, lors du Conseil ministériel tenu cet après-midi, qu’il a évoqué à plusieurs reprises des sommes d’argent qui circulent, notamment en devises. En réponse aux informations le disant aussi concerné par des infractions, il souligne : « Que tout le monde sache que la seule somme que j’ai dépensée est de 50 dinars, en plus de quelques cafés… J’ai même refusé le financement public ! J’ai dit à l’Isie, censée être indépendante et non un outil au bénéfice de certaines personnes, que les pages, que je n’utilise pas d’ailleurs, ne m’engagent en rien et je ne connais pas les gens qui les administrent. Et pourtant, des communiqués sont publiés, des commentaires et des médisances sont proférées pour m’accuser ! Il n’y a aucun financement en dehors des 50dt ».

 

Le Président s’est tourné vers le ministre des Affaires sociales pour le prendre à témoin, puisqu’il a participé à sa campagne : « A Siliana, nous avons à peine 37 dinars. Le minimum des dépenses était 200 millimes et le maximum huit dinars. Le total était 37 dinars. Celui qui s’est chargé de la campagne ne trouvait pas quoi déclarer comme argent, alors il écrivait le numéro 17 (celui accordé à Saied dans le bulletin de vote) ».

 

Hier, le bureau de communication du Tribunal de première instance de Tunis a annoncé, par voie de communiqué, que 19 personnes devraient être déférées devant le Tribunal de première instance de Tunis pour délits électoraux.

Il s’agit, selon le communiqué de : Nabil Karoui, Youssef Chahed, Abdelkrim Zbidi, Rached Ghannouchi, Rabiâa Ben Amara, Slim Riahi, Safi Saïd, Hamadi Jebali, Hamma Hammami, Selma Elloumi, Mouhamed Sghir Ennouri, Moncef Marzouki, Néji Jalloul, Hechmi Hamdi, Elyes Fakhfakh, Mehdi Jomâa, Mongi Rahoui, Lotfi Mrayhi et Saïd Aïdi.

Le secrétaire général du Parti des travailleurs, Hamma Hammami, a nié avoir commis le moindre délit électoral et accusé Kaïs Saïed de vouloir salir l’image de tous les politiciens sans distinction. 

« Me citer parmi d’anciens candidats à la présidentielle accusés d’avoir commis des délits électoraux entre dans le cadre du projet de Kaïs Saïed qui vise à salir les politiciens et à distraire les gens de leurs vraies préoccupations. Contrairement à lui je n’ai commis aucun délit, et je le défie de lever son immunité et de répondre à ce qui est paru dans le rapport de la Cour des comptes » a écrit le leader de gauche sur sa page Facebook.

 

M.B.Z

 

 

 


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page