National

Kaïs Saïed s'explique auprès d'Antony Blinken

 

La présidence de la République a annoncé ce dimanche 21 novembre 2021, que le président de la République avait reçu, dans la soirée d’hier, un appel téléphonique de la part du secrétaire d’Etat américain Antony Blinken.

Au début de cet entretien, le chef de l’Etat a appelé le secrétaire d’Etat américain à transmettre au président américain ses vœux de prompt rétablissement suite au malaise qu’il avait eu  ces derniers jours.

La présidence de la République indique que la conversation a porté sur un certain nombre de questions, dont notamment les relations séculaires entre la Tunisie et les Etats-Unis et les moyens de les développer tenant compte des circonstances internationales. 

Cet entretien a été l’occasion pour le président de la République d’expliquer les raisons de son recours à l’article 80 de la Constitution, précisant que cette décision était devenue une nécessité à la suite des conflits observés au sein du Parlement qui s’était transformé en un champs de bataille et dont les travaux furent entravés à plusieurs reprises à cause des violences physiques et verbales.

Le président de la République a souligné que la corruption s’est propagée au sein de l’Etat et du Parlement, ajoutant que la levée de l’immunité des députés avait permis leur poursuite en justice puisque certains d’entre eux étaient, même, condamnés depuis 2018. Il a, également, indiqué qu’il n’y avait eu aucune atteinte aux droits et aux libertés, citant à titre d’exemple les manifestations et les protestations organisées de temps à autre. 

Le chef de l’Etat a indiqué que de nombreuses inexactitudes sont propagées à l’étranger sans fondement et sans aucun rapport avec la réalité. Pire encore, certains recourent à des sociétés étrangères moyennant des financements suspects pour nuire à leur patrie. Kaïs Saïed a assuré que la réalité est contraire à ce qui est relayé puisque la constitution n’a pas été suspendue, seuls les députés ont été gelés jusqu’à la fin du danger guettant le pays.

Il a également été souligné lors de cette conversation que les préparatifs sont en cours pour les prochaines étapes, et que la volonté est d’aller de cette situation exceptionnelle vers une situation ordinaire.

Pour sa part, le secrétaire d’Etat américain a exprimé le souhait de son pays pour la concrétisation de ces réformes dans les plus brefs délais, exprimant le soutien permanent des USA à la Tunisie, notamment, auprès des institutions financières dès la fixation d’un délai pour les réformes. 

S.H 


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page