National

Kaïs Saïed : la loi électorale est tout aussi importante que la Constitution !


Le président de la République Kaïs Saïed a présidé, ce jeudi 15 septembre 2022, le conseil des ministres. Une tâche qu’il avait, depuis quelques semaines, confiée à la cheffe du gouvernement, Najla Bouden.

Le président de la République a indiqué que le conseil des ministres examinerait le projet de la loi électorale ainsi que la convocation des électeurs pour les prochaines législatives qui auraient lieu, comme convenu, le 17 décembre 2022.

« Je saisis, d’abord, cette occasion pour souhaiter une bonne rentrée scolaire et universitaire à toute la famille de l’enseignement et je la remercie pour tous les efforts fournis. Il existe plusieurs manquements, sans le moindre doute, mais nous sommes déterminés à les surmonter. Le secteur de l’Enseignement et de l’Education, est, désormais, le secteur le plus important. C’est pour cette raison que le Conseil supérieur de l’Enseignement a été mentionné dans la Constitution, afin de redonner à ce secteur tout son rayonnement, et le replacer en tête des priorités, dans la mesure où il constitue une barrière de sécurité pour tout éventuel dérapage », indique le président de la République.

Et d’ajouter : « Pour être efficaces, les réformes doivent aujourd’hui être globales, touchant tous les niveaux de l’enseignement primaire à l’université ».

Par la suite, le président de la République a indiqué que « le conseil étudierait le projet d’amendement de la loi électorale dans sa partie concernant les élections des membres de l’Assemblée des représentants du peuple. Dans un deuxième temps, une nouvelle partie concernant la chambre nationale des régions et des districts, sera ajoutée, ainsi qu’un texte de loi régissant la relation entre les deux chambres ».

Par ailleurs, il a considéré que la loi électorale était tout aussi importante que la Constitution bien qu’elle lui soit de rang inférieur.

Par ailleurs, il a considéré que la loi électorale était tout aussi importante que la Constitution bien qu’elle lui soit de rang inférieur. « La loi électorale adoptée depuis 2011, jusqu’à maintenant, est inefficace et ne confère aucune légitimité aux députés puisque ces derniers ne représentent pas la volonté du peuple, mais puisent leur légitimité des partis politiques qui les désignent. C’est le scrutin de la honte ». Il a ajouté que le mode de scrutin uninominal sera adopté et permettra une véritable représentativité du peuple. « D’ailleurs, la levée de l’immunité est prévue par la nouvelle constitution selon des conditions bien déterminées ».

« Ils parlent d’exclusion, il n’y aura aucune exclusion ! Tout le monde a le droit de se présenter aux prochaines élections s’il répond à des critères objectifs. Maintenant, tout le monde est libre et ceux qui veulent boycotter n’ont qu’à le faire. Les élections restent libres et ne sont soumises à aucune contrainte », souligne le chef de l’Etat.

Le président de la République a assuré que la convocation des électeurs pour les législatives du 17 décembre 2022, serait publiée, aujourd’hui même. Il a ajouté que la Tunisie doit entamer une nouvelle page de son histoire, et que les députés, qu’ils appartiennent à un parti politique ou pas, doivent répondre de leurs actes devant le peuple tunisien. Il a considéré que les choses doivent changer afin de ne plus reproduire les échecs vécus durant la dernière décennie. Le président de la République a, également, assuré qu’il n’y aurait aucune tolérance avec ceux qui tentent de détruire l’Etat, soulignant que le peuple est conscient et fera face à tous ceux qui essayent de le malmener ou l’affamer

S.H


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page