International

Japon: L'assassin de Shinzo Abe risque la peine capitale

Des procureurs japonais ont inculpé l’homme soupçonné de l’assassinat de l’ancien Premier ministre Shinzo Abe en juillet dernier, le suspect ayant été déclaré apte à être jugé après une longue expertise psychiatrique, ont rapporté, ce vendredi 13 janvier 2023, plusieurs médias nippons.

Poursuivi notamment pour meurtre, Tetsuya Yamagami, 42 ans, avait été arrêté immédiatement après les faits à Nara (ouest du Japon), où l’ancien dirigeant japonais prononçait un discours lors d’un meeting électoral lorsqu’il a été abattu par balles.

« Il a été inculpé aujourd’hui » pour « meurtre et violation de la loi » sur le contrôle des armes, a déclaré à l’AFP un porte-parole du tribunal de Nara, confirmant des informations du quotidien Yomiuri et de l’agence de presse Kyodo.

Yamagami risque la peine de mort s’il est jugé coupable.

Plus tôt cette semaine, des chaînes de télévision japonaises avaient diffusé des images montrant son transfert vers un poste de police de Nara depuis un centre de détention de la métropole voisine d’Osaka, où il avait passé les cinq derniers mois à subir une évaluation psychiatrique.

Yamagami a reconnu avoir tué Shinzo Abe selon des médias locaux, et des images de télévision le montrent sur les lieux du crime, faisant usage d’une arme à feu de fabrication visiblement artisanale.

Premier ministre du Japon en 2006-2007 et 2012-2020, Abe aurait été ciblé par Yamagami pour ses liens présumés avec la secte Moon, aussi connue sous le nom d’Église de l’Unification.

Le suspect en voulait à ce groupe, auquel sa mère aurait fait des dons très importants par le passé, menant leur famille à la ruine.

Selon les médias locaux, son examen psychiatrique a porté sur ses relations avec sa mère et son environnement familial.

 

(AFP)


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page