National

Issam Chebbi : l'interdiction de rassemblement est une décision politique


Les partis, Al Jomhouri, Attayar et Ettakatol ont organisé, jeudi 13 janvier 2022, un point de presse pour réaffirmer leur volonté de manifester vendredi à l’occasion du 14-Janvier.

Prenant la parole, Issam Chebbi (Al Joumhouri) est revenu sur les interdictions de rassemblement et le couvre-feu annoncés par la Kasbah. Il a affirmé que ces décisions étaient politiques et visaient essentiellement à interdire les manifestations prévues le 14-Janvier, laissant ainsi entendre qu’elles n’avaient aucun lien avec l’évolution de la situation épidémiologique dans le pays et la hausse des cas de contamination par le Coronavirus. « D’ailleurs, ils ont maintenu les cours dans les écoles et ont laissé les mosquées, cafés et restaurants ouverts », a-t-il ajouté.

Mercredi, deux jours après que le gouverneur de Tunis, Kamel Fekih a signalé qu’il n’accorderait aucune autorisation de rassemblement pour fêter le 14-Janvier, la présidence du gouvernement a annoncé ces restrictions prétextant de nouvelles mesures anti-Covid. 

Le taux d’incidence est monté, cette semaine, à 100 cas de contaminations pour 100.000 habitants dans 14 des 24 gouvernorats de la Tunisie, selon le membre du comité scientifique Riadh Daghfous. 

« Ils n’ont trouvé aucune autre ruse pour faire face à la grogne populaire et le rejet croissant de l’autocratie naissante », a déclaré Issam Chebbi avant de tacler le gouverneur de Tunis lequel a appelé l’opposition à l’appuyer « en gardant le silence ».

« Les partis démocrates tiennent à leur droit de manifester, de s’exprimer, de rejeter ce nouveau processus et de lutter contre par tous les moyens pacifiques. D’ailleurs, nous réitérons nos appels aux citoyens pour descendre dans les rues et manifester contre cette nouvelle dictature », a-t-il avancé. 

Plusieurs partis, ceux précités, Ennahdha et le Parti des travailleurs, entre autres, ainsi que le collectif « Citoyens contre le coup d’Etat » ont annoncé l’organisation de marches et de manifestations le 14-Janvier rejetant ainsi le décret du président de la République par lequel il a décidé de changer la date d’anniversaire de la Révolution tunisienne au 17-Décembre.

N.J.

 


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page