Economie tunisie

Industrie des composants automobiles : Le coût de la main-d’œuvre, un élément de différentiation de la destination Tunisie

La Tunisie bénéficie d’une proximité géographique déterminante avec les pays européens. Elle a signé des accords de libre-échange avec les marchés d’Afrique subsaharienne, du Moyen-Orient et de l’Union européenne.

Les exportations du secteur automobile représentent environ 14% des exportations totales du pays, moyennant une croissance de plus de 30% sur la période 2010-2017. L’Allemagne représente plus de 37% des exportations du secteur, suivie de la France avec 21%, la Roumanie avec 12% et, enfin, l’Italie avec 11%.

La Tunisie se classe parmi les 3 premiers exportateurs de composants automobiles en Afrique, incluant les composants électriques et électroniques, les châssis et carrosserie, les moteurs et composants de moteurs, les textiles et cuirs, les pièces de rechange, le caoutchouc, etc.

En 2018, «le secteur compte plus de 280 entreprises nationales et internationales opérant sur l’ensemble des maillons de la chaîne de valeur, dont 65%  sont totalement exportatrices, et pèse pour près de 4% du PIB tunisien», précise l’instance tunisienne de l’investissement dans un bilan sur le secteur automobile en Tunisie.

Sucess stories

La Tunisie compte plusieurs «success stories» et champions internationaux ayant connu une forte croissance ces dernières années. Avec une part de marché avoisinant les 19% dans le monde, Coficab Group est l’un des leaders mondiaux dans le développement et la production des câbles électriques pour véhicules automobiles à moteurs thermiques ou électriques, connectés et autonomes. Coficab est le partenaire technologique des plus grands acteurs de l’industrie automobile dans son secteur. Le Centre d’excellence de Mjez El Beb est spécialisé dans la recherche et développement des conducteurs électriques (cuivre, aluminium et alliages) et le design de nouveaux câbles, en vue de diminuer l’espace et le poids des câbles au sein des véhicules, pour améliorer leurs performances et réduire les émissions de CO2.

Autre exemple édifiant, le géant allemand de l’industrie des câbles à destination de l’industrie automobile, implanté en Tunisie depuis 1977, détient 3 sites de production situés à Sousse (61.000 m²), Mateur et Ezzahra. L’entreprise est passée de 500 employés en 1996 au plus grand employeur après l’Etat tunisien avec ses 16.500 employés et cadres tunisiens. En 2017, le groupe a réaffirmé sa volonté d’investir en Tunisie à travers des extensions à Sousse et dans d’autres régions de la Tunisie.

Avec une production couvrant 95% du marché européen en matière de filtration et une base clients dans près de 60 pays, Misfat filtration est devenue un fournisseur reconnu de produits de qualité OE «Equivalent à l’Origine». Fondée en 1979, l’entreprise tunisienne emploie plus de 1.000 personnes et produit plus de 16 millions de filtres par an, majoritairement destinés à l’export. L’entreprise a développé son propre centre de recherche et développement, doté des moyens informatiques et de logiciels de pointe, pour le design, la conception 3D, la simulation numérique, ainsi que des moyens propres pour la réalisation des prototypes.

Avec plus de 80.000 emplois directs, le secteur a enregistré une croissance de plus de 130% sur la période 2010 – 2018. Les filières des fils et câbles, de la mécanique et des pièces de rechange accaparent plus de 80% des emplois.

Qualité de la formation professionnelle

Selon le «Global Competitiveness Report», la Tunisie est le premier pays d’Afrique du Nord en ce qui concerne la qualité de la formation professionnelle, la compétence des diplômés et la facilité d’accès aux talents. En effet, plus de 7.000 ingénieurs intègrent le marché du travail chaque année couvrant l’ensemble des spécialités recherchées par les acteurs du secteur. Le coût de la main-d’œuvre demeure l’un des principaux éléments de différentiation de la destination Tunisie — le coût annuel moyen des ingénieurs tunisiens est largement compétitif par rapport aux principales destinations concurrentes… Le pays s’est, par ailleurs, doté d’une multitude d’espaces intégrés et aménagés visant à favoriser les activités de recherche et développement, de production et de formation…dont des pôles de compétitivité, des technopoles et des cyber parcs, répartis sur l’ensemble du territoire tunisien.

L’article Industrie des composants automobiles : Le coût de la main-d’œuvre, un élément de différentiation de la destination Tunisie est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page