National

Imed Hammami : le président ne s'est jamais engagé à résoudre tous les problèmes !

 

L’ancien ministre et ancien dirigeant nahdhaoui, Imed Hammami, a indiqué, lors de son intervention, jeudi 12 janvier 2023, dans la matinale de Shems FM, présentée par Malek Khaldi, que le président de la République, Kaïs Saïed, a fait ce qui était attendu de lui le 25 juillet 2021 et que ce n’est pas son rôle de proposer des initiatives.

« C’est aux autres d’adhérer à son action avec une critique constructive et une adhésion avec le président et non sur le même pied d’égalité que le président car il n’est pas une partie, c’est lui qui dirige le pays dans un processus de sauvetage », a déclaré Imed Hammami.

« Les États comportent des équilibres de forces et une légitimité, le président a sauvé le pays le 25 juillet 2021 et il a pris un risque, il a avancé seul et il assume toujours la responsabilité de ce processus de sauvetage jusqu’à amener le pays à bon port, après quoi il y aura un gouvernement opportun capable de résoudre les problèmes des Tunisiens (…). Le président ne s’est pas engagé à résoudre, en un an, les problèmes de dix et vingt an (…). Kaïs Saïed assure son rôle, le bilan du gouvernement est décevant et le président a assez fait preuve de patience et il est temps de mettre en place un gouvernement fort et poursuivre le processus électoral pour un retour progressif à un système politique traditionnel. Il est aussi important que le président compose avec les acteurs nationaux tout en maintenant son rôle, à la fin c’est lui qui tranche », a-t-il poursuivi.

Imed Hammami a estimé que si dialogue il y a, il faut qu’il soit mené dans les conditions fixées par le président. « J’ai confiance en le fait qu’il soit démocrate et non un dictateur et qu’il n’est pas dans l’exclusion », a-t-il conclu.

 

 

On rappellera que l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), la Ligue tunisienne de défense des droits de l’Homme (LTDH) et l’Ordre national des avocats de Tunisie (Onat) envisagent de lancer une initiative tripartite à trois dimensions : politique, économique et sociale. 

Cette initiative pourrait se concrétiser sous la forme d’un dialogue national qui réunira d’autres organisations nationales et composantes de la société civile. 

 

 

M.B.Z

 


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page