National

Hfaiedh Hfaiedh : Le FMI n'a pas appelé à la privatisation des entreprises publiques !

Hfaiedh Hfaiedh : Le FMI na pas appel la privatisation des entreprises publiques !

 

Le secrétaire général adjoint de l’UGTT, Hfaiedh Hfaiedh, a assuré que la crise socio-économique résultait de l’instabilité politique. Il a expliqué que l’initiative de dialogue national proposée par l’UGTT en octobre 2020 avait souligné l’importance d’une feuille de route prenant en considération cette instabilité.

Invité le 19 novembre 2021 par la radio Shems FM, Hfaiedh Hfaiedh a rappelé que l’UGTT avait appelé, dans son initiative, à revoir la loi électorale et le régime politique. « La Tunisie ne peut pas être gouvernée par deux têtes de l’exécutif. Cette instabilité politique a des répercussions sur la situation économique et sociale », a-t-il poursuivi.

 

Au sujet de la réunion Taboubi-Bouden du 15 novembre 2021, Hfaiedh Hfaiedh a considéré que celle-ci était porteuse de signes positifs. « Nous avions établi une mise au point de ce qui avait eu lieu avant le 25 juillet. Nous ne pouvons pas nier que nous avions accompli plusieurs choses au niveau social au temps du gouvernement Mechichi… Nous avions mis fin à la réticence et au non-respect des conventions signées… Certains ministres du gouvernement Mechichi tels que Mohamed Trabelsi et Hasna Ben Slimane étaient de véritables Hommes d’Etat » a-t-il déclaré.

D’un autre côté, Hfaiedh Hfaiedh a considéré que le gouvernement Mechichi avait échoué dans l’étude de la situation des entreprises publiques en difficulté. A ce sujet, Hfaiedh Hfaiedh a assuré que le Fonds Monétaire International n’avait pas appelé à la privatisation de ces entreprises publiques. Il a considéré que les gouvernements précédents avaient pris en considération cette décision en raison de sa facilité.

 

 

Hfaiedh Hfaiedh a rappelé la signature de l’accord du 6 février 2021. La non-application de celui-ci résulte de la suspension des décrets d’application depuis l’annonce des mesures du 25 juillet 2021.

« La cheffe du gouvernement s’est engagée à respecter les accords et à publier les décrets d’application, notamment celui des ouvriers de chantiers. Elle s’est engagée à recruter une première tranche comportant 6.000 ouvriers dans la fonction publique », a-t-il révélé.

Par ailleurs, Hfaiedh Hfaiedh a expliqué que la grève générale du 28 octobre à Sfax demandait l’entame des négociations entre l’UGTT et l’UTICA.

 

S.G


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page