National

Heurts entre policiers, le ministère de l'Intérieur explique


Le ministère de l’Intérieur a tenu, à la date du 2 septembre 2022, une conférence de presse. Parmi les points traités au cours de cette conférence, les sit-in tenus par des adhérents des syndicats sécuritaires. S’exprimant à ce sujet, la porte-parole du ministère de l’Intérieur Fadhila Khelifi a considéré que le militantisme syndical ne devait pas se heurter à la sécurité nationale ou à la loi. Elle a assuré que le ministère de l’Intérieur continuera à opérer de façon à œuvrer pour le respect de la loi.

Fadhila Khelifi a expliqué que 32 tentes avaient été déployées près des commissariats et des districts de police. Elle a indiqué que les représentants des syndicats ayant déployé ces tentes avaient été appelés à mettre fin à ce mouvement de protestation et que ces derniers avaient refusé cela. Par la suite, le ministère de l’Intérieur a ordonné aux forces de police d’ôter les tentes à partir du 1er septembre 2022. Elle a indiqué que les participants au sit-in avaient accepté de coopérer avec les forces de police dans certains cas tels que pour les syndicalistes se trouvant à l’hôpital des forces de sécurité intérieure de La Marsa.

Fadhila Khelifi a, également, évoqué les altercations entre les syndicalistes et les agents de police à l’aéroport Tunis-Carthage et devant le district de police de Sfax. Elle a noté la présence du porte-parole du syndicat des forces de sécurité intérieure, Chokri Hameda et de son secrétaire général Nabil Ayari. Elle a insisté sur la coopération entre le ministère de l’Intérieur et les syndicats sécuritaires et a critiqué le déploiement de tentes au sein d’établissements symboles de la souveraineté nationale. Elle a évoqué, par la suite, les incidents survenus au sit-in de Sfax. Elle a noté un entêtement de la part des représentants des syndicats présents sur place. Elle a affirmé que cette situation a donné lieu à une bousculade.

« Les unités de police se sont rendues au sit-in vers 20h. Ils ont essayé de négocier avec les syndicalistes. Il y avait une soixantaine de participants. Ils ont refusé de mettre fin au sit-in… Les syndicalistes ont incendié une tente se trouvant derrière le district de police et servant à la surveillance… A 1h du matin, le feu a été maîtrisé et les unités de police s’étaient retirées. Vers 1h30 du matin, des syndicalistes ont attaqué les unités de police en usant de gaz paralysant. Ceci a conduit à l’usage de gaz lacrymogène afin de maîtriser la situation. Vers 1h55, les syndicalistes s’étaient dispersés », a-t-elle ajouté.

Fadhila Khelifi a indiqué que des enquêtes judiciaires avaient été ouvertes concernant les agressions subies par les unités de police. Elle a affirmé qu’un agent avait été blessé à la tête par une chaise métallique et un deuxième au niveau de l’épaule. Ils ont été transportés à l’hôpital. Elle a assuré que le ministère de l’Intérieur suivra de près l’application des mesures précédemment annoncées.

Au cours de la conférence, le ministre de l’Intérieur a, également, annoncé la neutralisation de trois terroristes appartenant à la brigade Okba Ibn Nafaâ. Un quatrième terroriste est en fuite.

 

 

S.G


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page