National

Hausse des prix du carburant : les propriétaires de louages prêts à faire grève

Le président de la Chambre nationale des propriétaires des Louages, Adnene Allouche a critiqué la hausse des prix du carburant en l’absence d’augmentation des tarifs de transport. Il a rappelé que les revenus des propriétaires de louages dépendaient de leurs recettes journalières. Il a estimé que le gouvernement cherchait à fixer, dans le cadre du budget de 2023, le prix du litre de gasoil à 3,4 dinars. Il a estimé que la hausse continue des prix signifiait une levée totale des compensations.

Intervenant le 24 novembre 2022 durant l’émission « El Lezem Lezem » animée par Hamza Tayachi et diffusée sur les ondes de la radio Oxygène Fm, Adnene Allouche est revenu sur la baisse du prix du baril de pétrole. Il a évoqué la baisse de la demande chinoise en raison de la situation pandémique et l’engagement de l’Arabie saoudite dans la stabilisation du prix du baril. M. Allouche a considéré que la baisse du prix du baril devait conduire à la baisse du prix du carburant. M. Allouche a estimé que le gouvernement était défaillant et que les ministres avaient échoué dans la garantie d’une stabilité sociale. Il a évoqué la flotte de véhicules et le carburant mis à disposition des ministres et hauts représentants de l’Etat. Il a affirmé que les propriétaires de louages avaient émis plusieurs propositions au sujet des compensations des prix des carburants.

Adnene Allouche a indiqué avoir demandé à la direction générale de revoir les prix des billets des louages avant la fin de l’année 2023. Cette dernière a affirmé qu’elle était prête à procéder à cela. Il a affirmé que le ministre du Transport, Rabie El Majidi était au courant de l’ensemble de ces problématiques et de requêtes de la Chambre nationale des propriétaires des Louages suite à une réunion du 21 novembre 2021. M. Allouche a affirmé qu’en cas de non-conclusion d’accord avec la direction générale des transports les 24 présidents de chambres régionales étaient prêts à réagir. Ils se dirigeront vers le ministère du Transport. Il a, également, insinué qu’une grève générale au niveau des trois grandes stations de Tunis, à savoir Moncef Bey, Bab Alioua et Bab Saâdoun.

« Nous avions proposé des compensations à travers l’octroi de bons de carburant… Nous avions proposé une compensation des combustibles pour certains véhicules de transport irréguliers tels que les embarcations de pêches ou les tracteurs transportant les débris de bâtiments vers les décharges clandestines… Les experts ont la possibilité d’évaluer la consommation des moyens de transport irréguliers que l’Etat peut couvrir. On pourrait créer des bons de mille dinars de consommation mensuelle dont une partie est prise en charge par l’Etat… Dans tous les pays, on opte pour l’augmentation des tarifs… Il y a eu cinq augmentations des prix au cours de cette année. La Tunisie, compte-t-elle stabiliser à elle seule le prix du baril ? Malheureusement, le gouvernement est en train de lever les compensations conformément aux recommandations du FMI », a-t-il déclaré.

On note que plusieurs propriétaires de louages ont accroché des pancartes avec l’inscription « A vendre » sur leurs véhicules en guise de protestation contre les augmentations des prix des carburants annoncés le 23 novembre 2022. 

Il s’agit d’une décision prise par les ministères de l’Industrie, des Mines et de l’Énergie et celui des Finances. Les nouveaux prix de l’essence et du gasoil se présentent comme suit :

– Essence sans plomb : 2.525 DT

– Essence sans plomb « premium » : 2.855 DT

– Gasoil sans soufre : 2.205 DT

– Gasoil sans soufre « premium » : 2.550 DT

– Gasoil ordinaire : 1.985 DT

S.G


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page