Sport

Football : la Coupe arabe, répétition avant la CAN pour six sélections africaines

Pour ne rien manquer de l’actualité africaine, inscrivez-vous à la newsletter du « Monde Afrique » depuis ce lien. Chaque samedi à 6 heures, retrouvez une semaine d’actualité et de débats traitée par la rédaction du « Monde Afrique ».

Le trophée de la Coupe arabe de football exposé à Doha, la capitale qatarie, le 23 novembre 2021. KARIM JAAFAR / AFP

A cinq semaines du coup d’envoi de la Coupe d’Afrique des nations (CAN), la Coupe arabe de football, qui débute mardi 30 novembre au Qatar, va servir de répétition générale à six sélections africaines qualifiées pour les deux évènements. L’Algérie, l’Egypte, le Maroc, la Mauritanie, le Soudan et la Tunisie vont pouvoir disputer une compétition de niveau international sur les pelouses de l’émirat qui doit également accueillir la Coupe du monde en 2022.

Côté algérien, plusieurs piliers de l’équipe championne de la CAN 2019 sont convoqués dans le golfe Persique pour ce tournoi organisé par l’Union des associations arabes de football (UAFA) depuis 1963. Parmi eux : Raïs M’Bolhi, Djamel Benlamri, Mehdi Abeid ou Baghdad Bounedjah, des joueurs qui évoluent principalement dans des clubs qatariens et saoudiens.

Lire aussi Au Cameroun, le monde du football se prépare à la CAN dans un climat de crise institutionnelle

« Djamel Belmadi [le sélectionneur algérien] considère cette Coupe arabe comme faisant partie de la préparation en vue de la CAN. Et c’est pour cela qu’autant de cadres de son équipe disputeront cette compétition qui est prise très au sérieux », explique un membre de la Fédération algérienne.

Cette approche est partagée par le Maroc, vainqueur de la dernière Coupe arabe, disputée en 2012 en Arabie saoudite. Mais également par les entraîneurs de la Tunisie, de l’Egypte, du Soudan et de la Mauritanie qui, même privés de leurs joueurs évoluant en Europe, s’appuieront sur leur ossature habituelle.

Une aubaine par les staffs et les joueurs

« Ce tournoi tombe au bon moment dans le calendrier. Hormis deux absents pour cause de blessure, je vais pouvoir compter sur 90 % de mon effectif, explique Hubert Velud, le sélectionneur français des Faucons de Jediane, l’équipe soudanaise. Nous allons donc pouvoir nous servir de ce tournoi comme d’une vraie préparation, face à des adversaires de qualité et en bénéficiant d’excellentes installations pour travailler. »

La Coupe arabe est en effet perçue comme une aubaine par les staffs techniques et les joueurs, qui bénéficieront des infrastructures sportives modernes de l’émirat, alors que les matchs se disputeront dans sept des huit stades retenus pour le Mondial. Par ailleurs, les équipes joueront dans des conditions climatiques comparables à celles qu’elles connaîtront au Cameroun, pays hôte de la CAN, à compter du 9 janvier prochain.

Lire aussi CAN 2022 : ce qu’il faut retenir du tirage au sort

« Par rapport aux autres équipes qualifiées pour la CAN, celles qui sont au Qatar bénéficient d’un petit avantage dans le domaine de la préparation car, outre les entraînements collectifs, chaque équipe va jouer au moins trois matchs », intervient le Français Didier Gomes Da Rosa, nommé au mois de novembre à la tête de la Mauritanie après le limogeage de son compatriote Corentin Martins.

Le nouveau coach des Mourabitounes, en plus de mieux faire connaissance avec ses joueurs, voit également avec cette Coupe arabe l’opportunité de tester de nouveaux profils ou de donner du temps de jeu à d’autres : « Je considère que 70 à 80 % de l’effectif présent au Qatar seront au Cameroun. Le reste est composé de nouveaux ou de joueurs qui n’étaient pas venus en sélection depuis un certain temps. Car on doit préparer la CAN, mais également l’avenir, notamment les qualifications pour la CAN 2023, qui débuteront dans quelques mois. »

Le déroulement de la Coupe arabe va obliger les sélectionneurs à réfléchir. « Si un joueur nouveau ou de retour dans l’équipe se signale par de bonnes performances, cela peut inciter un coach à faire des choix au moment de faire sa liste définitive pour la CAN », conclut Hubert Velud.

Composition des groupes (les deux premiers de chaque groupe sont qualifiés pour les quarts de finale)

Groupe A : Qatar, Irak, Bahreïn, Oman

Groupe B : Emirats arabes unis, Tunisie, Mauritanie, Syrie

Groupe C : Arabie saoudite, Maroc, Palestine, Jordanie

Groupe D : Algérie, Soudan, Egypte, Liban


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page