National

FMI – Compensation énergétique : Les réformes envisagées par le gouvernement


 

Un document fuité, dont l’équipe de Business News a pu obtenir une copie, liste l’ensemble des réformes que présentera le gouvernement au Fonds monétaire international (FMI) afin de pouvoir obtenir un accord de financement. L’authenticité de ce document a été confirmée par le secrétaire général de l’UGTT, Noureddnie Taboubi lors d’une conférence de presse tenue par le bureau exécutif de la centrale syndicale à la date du 4 décembre 2021.

La ministre des Finances, Sihem Nemsia, avait précisé, lors de la conférence de presse relative à la Loi de finances de l’année 2022 tenue le 28 décembre 2021, que le gouvernement Bouden envisageait comme réforme une levée progressive des compensations en matière de produits de base, mais aussi dans le secteur des énergies.

D’après le document en question, le gouvernement tunisien vise une levée progressive des prix de l’ensemble des produits énergétiques et non-pas seulement des hydrocarbures. Cette mesure permettra d’atteindre les prix réels d’ici l’année 2026.

La réalisation de cet objectif aura lieu à travers l’application du mécanisme d’ajustement automatique des prix du gasoil SS, du gasoil ordinaire et de l’essence à un taux de 3% au lieu de 5%. On remarquera que la LF 2022 ni le programme n’ont pas précisé le nombre d’application de cet ajustement. Toutefois, le programme de réformes a évoqué la préservation des couches sociales vulnérables et a précisé que l’activation du mécanisme d’ajustement aura lieu durant la période janvier – septembre 2022. D’après la même source cette mesure permettra d’économiser 1.043 millions de dinars durant l’année 2022.

 

En matière d’électricité à haute et à moyenne tension dont bénéficient les usines et les entreprises, le programme prévoit une révision à la hausse des tarifs et la mise en place d’une commission pour l’ajustement automatique des tarifs. Cette mesure permettra d’économiser 204 millions de dinars en 2022.

Une hausse des tarifs est, également, proposée pour l’électricité à basse tension dont bénéficient les ménages. Le programme a évoqué, à ce sujet, le maintien du système des paliers de consommation en préservant les franges de la population les plus vulnérables. Le gouvernement a estimé que les économies grâce à cette mesure atteindront 212 millions de dinars en 2022.

La révision des tarifs à la hausse concernera, aussi, le gaz naturel à haute et à moyenne pression utilisé par les usines et les entreprises. Ceci permettra d’économiser 134 millions de dinars durant l’année 2022.

Les tarifs de gaz naturel à basse pression dédié à l’usage ménagé témoigneront, également, d’une hausse en maintenant le système des paliers de consommations et en préservant les franges de la population les plus vulnérables. Le programme envisage des économies à hauteur 53 millions de dinars en 2022 grace à cette décision.

Pour ce qui est de la compensation en matière de GPL domestique (gaz en bouteille), le programme prévoit un report de l’ajustement en 2023 après la mise en place d’une plateforme de transferts monétaires.

Pour rappel, la Loi de finances de l’année 2022 prévoit une enveloppe à hauteur de 2.891 millions de dinars consacrée aux compensations des combustibles et de l’électricité.

 

S.G


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page