Sport

FIFA : Michel Platini reconnaît avoir reçu de l’oligarque russe Ousmanov « une lithographie » de Picasso

Michel Platini, ici en décembre 2015. CLAUDE PARIS / AP

L’enquête de la justice française sur l’attribution controversée des Coupes du monde de football 2018 et 2022 à la Russie et au Qatar va-t-elle entraîner la mise en cause de personnalités du ballon rond avant l’ouverture du prochain Mondial dans l’émirat gazier, organisé en novembre et décembre ? A ce stade, aucune mise en examen n’a été prononcée dans le cadre de l’information judiciaire ouverte, en novembre 2019, par le parquet national financier (PNF) pour « corruption active et passive », ainsi que pour « recel et blanchiment » de ces délits.

Le site d’information Mediapart raconte, lundi 4 avril, que les enquêteurs français se sont polarisés en 2017, dans le cadre de l’enquête préliminaire, sur un « tableau de Picasso » que Michel Platini aurait potentiellement reçu de l’oligarque russe Alicher Ousmanov, un proche de Vladimir Poutine visé actuellement par des sanctions de l’Union européenne (UE) après l’invasion de l’Ukraine par son pays.

Depuis 2014 et un article du Sunday Times en 2014, la rumeur a couru que le Français, qui était à l’époque président de l’Union des associations européennes de football (UEFA), aurait reçu un tel cadeau en provenance de Russie.

En décembre 2017, les enquêteurs français ont perquisitionné simultanément les domiciles de Michel Platini, à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine) et à Cassis (Bouches-du-Rhône). Selon Mediapart, ils n’ont retrouvé qu’une lithographie de Picasso à Saint-Cloud.

Or, dans une écoute téléphonique relayée par Mediapart, l’épouse de Michel Platini, Christelle, a évoqué, lors d’une conversation le 14 décembre 2017 avec son époux, l’existence d’un « tableau de Ouchmanov », « le Picasso en bas d’Ouchmanov », dans leur résidence à Cassis. « Je pense que je l’ai gardé. Toi tu avais dit : « J’en veux pas de ce truc-là », […] quand il l’avait offert », avait déclaré à son mari Mme Platini.

Mediapart s’interroge sur cet élément dans le contexte de l’attribution, en décembre 2010, du Mondial 2018 à la Russie. A l’époque, M. Platini avait un temps penché pour la candidature de l’Angleterre, avant de privilégier celle du tandem Pays-Bas-Belgique, puis celle de la Russie, victorieuse dans les urnes au second tour. Il avait préalablement sécurisé la victoire d’un pays européen pour le Mondial 2018 en manœuvrant pour écarter la candidature des Etats-Unis pour cette édition-là.

Le camp Platini évoque « deux lithographies de Picasso »

Selon l’entourage de Michel Platini, l’ex-numéro 10 des Bleus a « reçu deux lithographies de Picasso ». « Une femme nue », offerte à l’ex-star des pelouses, « il y a vingt ou vingt-cinq ans » par un journaliste italien de la Gazetta dello Sport, et une autre, « en juin 2016 et donc après le vote d’attribution du Mondial 2018 », pour le 61e anniversaire de M. Platini, reçue du milliardaire Alicher Ousmanov.

Il vous reste 48.06% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page