National

Fadhel Abdelkefi exige des funérailles nationales pour les migrants morts à Zarzis


 

 

Le président d’Afek Tounes, Fadhel Abdelkefi, a appelé, dans un post publié, ce vendredi 14 octobre 2022, sur les réseaux sociaux, à ce que des funérailles nationales soient organisées en hommage aux migrants morts dans les mers de Zarzis, funérailles auxquelles il exige la présence des hautes sphères du pouvoir.

« C’est un droit, pas un privilège. L’encadrement psychologique et moral est un devoir, connaître la vérité est un impératif, la démission des fonctionnaires est un devoir, des funérailles nationales respectables sont un devoir ! » a-t-il martelé.

 

Fadhel Abdelkefi a souligné qu’il est du droit des Tunisiens et des citoyens de Zarzis de connaître la vérité sur ce qui s’est passé, et pourquoi ça s’est passé, la vérité sur les agissements de l’Etat envers ceux qui ont été contraints d’émigrer dans la clandestinité car ils n’avaient plus aucun espoir de vivre dignement dans leur pays.  

Un rassemblement a aussi eu lieu ce soir devant le théâtre municipal de Tunis, où des citoyens se sont réunis en signe de soutien aux migrants qui ont péri dans les mers de Zarzis.

 

Les citoyens et proches des disparus ont d’abord rappelé les raisons pour lesquelles de plus en plus de jeunes bravent le danger pour fuir leur pays, rêvant d’une vie plus digne en Europe. Ils ont pointé la responsabilité de l’Etat dans les drames successifs qui rongent de nombreuses régions côtières du pays.

 

Les protestataires ont aussi affirmé que des jeunes de Zarzis, repêchés après le naufrage de leur embarcation, ont été enterrés sans procéder à la collecte des échantillons d’ADN et sans informer les familles. Les citoyens de Zarzis réclament et exigent des explications et plus d’implications de la part des autorités locales mais aussi centrales. Ils ont mis l’accent sur l’absence de visites ministérielles. Ils ont lancé un appel au président de la République, Kaïs Saïed, lui demandant de leur rendre visite. Les habitants de la région ont estimé que leurs morts ont vécu en tant qu’étrangers et ont été enterrés aussi comme des étrangers. Cette affaire vient remettre en cause la crédibilité du processus mis en place et relatif à la collecte de corps et à leur identification. 

 

Dans la nuit du 20 au 21 septembre 2022, 18 migrants de Zarzis ont pris la mer vers les rivages européens. Trois jours après, les familles de victimes ont contacté les forces de l’ordre pour les prévenir qu’ils ont perdu contact avec leurs proches et réclamé leur aide pour retrouver les disparus.

Les dispositions nécessaires ont été prises, après consultation du ministère public. Les personnes concernées ayant été intégrées dans la liste des disparus et elles étaient activement recherchées par les unités de la Garde maritime, de la marine nationale ainsi que les unités héliportées outre des pêcheurs s’étant mobilisés pour la recherche des disparus de Zarzis.

 

Selon la Garde nationale, 1erjanvier au 9 septembre 2022, les unités maritimes ont réussi à intercepter 1.489 tentatives de migration illicite et 20.018 immigrants clandestins, dont 7.552 Tunisiens et 12.466 individus de nationalités subsahariennes. 526 personnes soupçonnées d’organiser ces tentatives ont été arrêtées outre 823 moyens de transport qui ont été saisis.

 

M.B.Z

 


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page