Culture

Face à un public conquis d’avance: Faouzia, l’idole d’une jeunesse

Pour la première fois en Tunisie, Faouzia assure un show spectaculaire face à un public conquis d’avance… Sa soirée était sold-out depuis plus d’une semaine.

C’était le grand soir samedi dernier au Festival international de Hammamet. L’artiste internationale la plus attendue de l’édition s’est emparée de la scène du théâtre plein air pour une soirée mémorable face à des gradins pleins. Faouzia est venue rencontrer, pour la première fois, son public tunisien, présent en masse. Sa soirée est «sold-out» depuis plus d’une semaine. Cette icône reste prisée par la jeunesse de par le monde et il se trouve qu’en Tunisie, sa «fan base» est tout aussi importante.

Ambiance envoûtante, longues attentes, impatience, fougue du public jeune… Autant d’éléments générateurs de magie autour d’une icône des temps modernes: Faouzia, à la présence magnétique, a conquis son public dès les premières notes : «This Mountain» a retenti en premier, suivi d’une succession de ses meilleurs tubes : «Thick and Thin», «Born without à heart» «Desert rose» ou «Bad Dream» ont été chantonnés haut et fort face à un public assoiffé de musicalité signée Faouzia. Plus tard dans la soirée, «How it all works out» a été jouée en deux versions suivie de «My heart’s Grave», l’indétrônable «Hero» ou «I Know». Un autre morceau tout aussi célèbre a été présenté «Minefields», puis «Tears of Gold» afin de clôturer en beauté la soirée. Faouzia, pour ceux qui la découvrent pour la première fois, est une autrice-compositrice-interprète et musicienne canado-marocaine, née en juillet 2000 à Casablanca, au Maroc, puis elle déménage avec sa famille au Canada à l’âge de 5 ans. Déclarant avoir eu ses premiers souvenirs musicaux entre l’âge de 6 et 7 ans, elle fera plus tard une reprise de la chanson «Hung Up» de Madonna, artiste qu’elle considère comme parmi ses «souvenirs d’enfance » (Childhood Memories). A 15 ans, elle remporte le prix de la chanson de l’année, le prix du public et le grand prix de la Chicane électrique 2015, une compétition musicale annuelle conçue pour rassembler les jeunes musiciens francophones du Manitoba. Elle commence à publier ses chansons et autres reprises sur YouTube, ce qui lui vaut d’être remarquée et de signer un contrat avec l’agence Paradigm Talent.

En 2017, elle reçoit le grand prix du concours de musique Unsigned Only de Nashville. La même année, elle collabore avec son collègue manitobain Matt Epp (en) sur leur single «The Sound» et a remporté l’International Songwriting Competition, le plus grand concours d’écriture de chansons au monde. Ils sont les premiers Canadiens en seize ans d’histoire du concours à remporter le premier prix, battant 16.000 autres participants de 137 pays différents.

Symbole d’une génération qui croit en la diversité dans son sens le plus large, Faouzia poursuit sa percée et s’inscrit profondément dans son époque aux yeux des milliers des jeunes qui la suivent à travers les réseaux sociaux et en live.

S.R.

L’article Face à un public conquis d’avance: Faouzia, l’idole d’une jeunesse est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page