Economie tunisie

EXPRESS

Cepex: Le paiement électronique disponible

Le Centre de promotion des exportations (Cepex) annonce le lancement d’une plateforme de paiement électronique. Il s’agit du : (https://www.e-cepex.tn/), qui a pour avantage d’épargner les opérateurs économiques qui sollicitent les services du Centre des contraintes ayant trait aux déplacements, notamment pour les entreprises implantées dans les régions intérieures du pays. Les services concernés par la nouvelle plateforme sont la gestion des demandes d’aide relatives aux différentes actions proposées par le Foprodex, la gestion de participation aux salons et foires à l’échelle internationale, la gestion de la participation aux missions d’affaires et de prospection à l’étranger ainsi que la gestion de réservation des salles de conférences de la « Maison de l’exportateur ».

Sihem Boughdiri Nemsia: Assumer pour sortir de la crise et garantir les salaires…»

Selon Sihem Boughdiri Nemsia, ministre des Finances, « pour dépasser la conjoncture difficile, la Tunisie à besoin de la conjugaison des efforts de tous ». Nemsia a rappelé que le gouvernement de Najla Bouden a débuté sa mission dans un contexte national difficile. La situation internationale n’a pas non plus  arrangé les choses. Tout cela a affaibli la croissance et l’investissement et a participé à la détérioration des entreprises publiques qui sont devenues tributaires de la compensation et de l’aide de l’Etat. Nemsia a, également, indiqué que les finances publiques ont atteint un stade étouffant à cause du poids des dépenses de fonctionnement ainsi que des baisses de la note souveraine du pays qui a empêché la mobilisation de ressources extérieures au niveau souhaité. «La guerre russo-ukrainienne a provoqué une crise mondiale, dont les méfaits ont dépassé les attentes, créant, notamment, un niveau d’inflation record dans tous les pays et une augmentation des prix des produits de base». Et d’ajouter, « malgré ces difficultés et ces défis, la responsabilité a été assumée pour sortir le pays de la crise et garantir le versement des salaires, rembourser la dette et la mise en place de mesures pour garantir l’autosuffisance en blé dur ainsi que la sécurisation des transferts sociaux ». D’après ses dires, il était temps de réaliser les grandes réformes. « C’est dans ce cadre que le gouvernement a élaboré un projet de réformes qui protège les classes précaires, encourage l’investissement et crée de la richesse », a-t-elle confirmé.

«Financial Afrik» — Les 100 personnalités: qui transforment l’Afrique: Quatre Tunisiens retenus

Bilel Darnaoui, directeur général de la Société monétique de Tunisie (SMT), Bilel Sahnoun, directeur général de la Bourse de Tunis, Slim Feriani, directeur général du Fonds souverain de Djibouti (FSD) et Aziz Mebarek, co-fondateur d’AfricInvest, figurent parmi les 100 personnalités qui transforment l’Afrique. C’est depuis maintenant huit ans que « Financial Afrik » présente chaque année son classement de ceux qui transforment l’Afrique. Le journal déclare que « l’exercice s’est étoffé d’année en année et de pays en pays avec un premier travail de cooptation réalisé par le comité de sélection sur la base, non pas du chiffre d’affaires ou de la richesse, non pas du parcours académique ou des diplômes, mais des réalisations sur les 12 derniers mois, de l’impact social et environnemental et, pour de nombreux self made men, qui signent le réveil du continent, de la prise de risque en Afrique ». Comme tout choix portant sur des profils appartenant à des secteurs différents, sur des hommes d’affaires de tailles différentes, ce classement comporte certainement une part de subjectivité, mais parfaitement assumée par la technicité de la sélection et atténuée par l’indépendance du jury. Le thème de cette année, «L’Afrique dans la finance verte», sujet central de la conférence de Lomé tenue le 8 décembre 2022, fait échos, quelques semaines après la clôture de la COP 27, à la grande bascule de l’économie mondiale. Jusque-là basée sur l’énergie fossile, l’économie cherche les meilleures voies possibles pour une transition lui permettant de garder l’élévation de la température en dessous des 2 degrés en 2100. Dans cette optique, il y a des combats de principe et des batailles stratégiques à gagner.

Elmed: Raccordement électrique entre la Tunisie et l’Italie approuvé

L’Union européenne (UE) a donné son feu vert à Elmed, le projet d’interconnexion électrique entre la Tunisie et l’Italie qui implique la construction d’un câble sous-marin de 200 kilomètres qui reliera la Tunisie et l’Italie.

Le projet est financé à hauteur de 307 millions d’euros par l’UE, auxquels s’ajoutent 300 millions d’euros de l’italien Terna et de son partenaire tunisien. Les travaux menés par l’italien Terna et la Steg tunisienne devraient être achevés d’ici 2028. Ce projet stratégique permettra à la Tunisie de répondre à ses besoins énergétiques, de renforcer la sécurité et la transition énergétique…

L’article EXPRESS est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page