Economie tunisie

EXPRESS

Tunindex: La tendance haussière se poursuit

Le «Tunindex» enregistre une nouvelle hausse à la Bourse de Tunis avec 0,32%, alors que le marché reste peu animé. Porté par la bonne orientation de la majorité des indices sectoriels, l’indice de référence a affiché une embellie de 0,8% à 7.581 points. D’après l’intermédiaire en Bourse «Tunisie Valeurs», le Tunindex porte sa performance annuelle à 7,6%. L’absence de transactions de bloc continue à peser sur les volumes du marché. Seulement 10,5 MD ont été échangés sur la semaine, soit une moyenne quotidienne de 2,1MD.

L’analyse des valeurs a montré que «One Tech Holding » s’est adjugé la meilleure performance de la semaine. L’action de l’exportateur national a signé une avancée de 8,6% à 8,120 dinars, en générant des capitaux de 462.000 dinars. Pour le titre «Sotipapier», il a figuré parmi les plus grands gagnants de la semaine. Dans un volume de 803.000 dinars, l’action du producteur du papier Kraft et Test liner a affiché une hausse de 5,5% à 6,280 dinars.

Le titre «GIF» s’est placé en lanterne rouge du Tunindex. Dans de maigres échanges de 9 mille dinars, l’action du spécialiste des filtres automobiles a enregistré une décrue de 11,1% à 0,560 dinar. Le titre « Carthage Cement » a, également, terminé la semaine sur une note morose. L’action de la cimenterie publique a vu son cours reculer de 2,4% à 1,640 dinar, en s’offrant le volume le plus élevé de la cote: un flux de 1,2MD, soit 11,1% des échanges hebdomadaires.

Déficit commercial: Le taux de couverture a perdu 4,5 points

Le déficit commercial s’est aggravé, durant le premier semestre de l’année 2022,  à 11.776,1 millions de dinars contre 7.536,5 MD, au cours de la même période de l’année 2021, d’après l’Institut national de la statistique (INS). Cette situation revient à l’évolution de 24,6% des exportations et de 32,4% des importations. Ainsi, le taux de couverture a perdu 4,5 points par rapport à la même période de l’année 2021 pour s’établir à 70,7%.

Le solde déficitaire de la balance commerciale est expliqué par le déficit enregistré sur certains marchés, comme la Chine (4.226,7 MD), la Turquie (2.536,1 MD), l’Algérie (1.535,6 MD) et la Russie (1.125,6 MD). Par ailleurs, le solde de la balance commerciale des biens a enregistré un excédent avec d’autres pays, principalement avec la France (1.894,7 MD), l’Allemagne (1.623,9 MD) et la Libye (846,1 MD). Le déficit de la balance commerciale hors énergie s’est réduit à 7.540,2 MD et le déficit de la balance énergétique s’est établi à 4.235,8 MD (soit 36% du déficit total), contre 2.276,8 MD, durant le premier semestre de l’année 2021.

« La récolte n’est pas assez abondante »

Mohamed Rjaibia, membre du bureau exécutif de l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (Utap) chargé des grandes cultures, a fait savoir lors d’un passage sur les ondes d’une radio privée  que « le manque des équipements de production pourrait entraver les efforts visant à améliorer la productivité et le rendement, surtout que la Tunisie s’apprête à la nouvelle saison agricole ».

Selon ses propos, l’absence de stock stratégique des engrais et particulièrement de l’ammonitrate représente un obstacle devant l’augmentation de la production et la réalisation de l’autosuffisance, notamment en matière de blé dur pour les saisons 2023 et 2024. «Il est nécessaire d’impliquer toutes les parties dans le système de production dans le programme national élaboré dans ce sens», a-t-il mentionné.

Lors de cette même déclaration, Rjaibia a affirmé que les besoins de l’agriculteur au niveau des grandes cultures en ammonitrate, est estimé à 180.000 t. «La Tunisie n’a pu couvrir, au cours de la dernière saison, que 60% de ses besoins » a-t-il avancé. Il a continué « il faut fournir les matières nécessaires pour la production comme les graines de bonne qualité et au moins 30% des besoins en ammonitrate, soit environ 45.000 t, pour bien appréhender la nouvelle saison agricole d’ici le mois de septembre. Car les quantités suffisantes  d’engrais et de graines aideront les agriculteurs à réussir la saison au cours des mois de décembre et de mars. Rjaibia a estimé que la récolte n’est pas assez abondante et que la quantité des céréales jusqu’à présent récoltés et collectés n’a pas dépassé le seuil de 6.6 millions de quintaux, et sera à hauteur de 8 millions de quintaux d’ici la fin de la saison. « Une pénurie au niveau des produits alimentaires sera attendue, ce qui conduira à l’augmentation des importations. 70% des besoins de la Tunisie en céréales sont importés. La Tunisie importe 95% de ses besoins en blé tendre, puisque la production locale ne couvre même pas les besoins mensuels de consommation des tunisiens » a-t-il dévoilé.

L’article EXPRESS est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page