Sport

EST : Se racheter coûte que coûte !

 

Au goût d’une défaite, le match nul concédé à Sfax a ravivé les critiques sur le rendement de l’équipe. Nabil Maâloul doit apporter les ajustements nécessaires pour que l’équipe se rachète à Chebba.

En stage ouvert à Monastir où il a mis le cap avec son équipe depuis lundi dernier en prévision du déplacement de Sfax et celui de Chebba cet après-midi, le coach «sang et or» devait retourner en tête depuis mercredi soir les péripéties du classico contre le CSS afin de retenir les enseignements nécessaires.

Car s’il veut se racheter une conduite cet après-midi (et il doit le faire pour apaiser la tension et éviter de subir de plein fouet la foudre de la colère du public), Nabil Maâloul doit absolument revoir sa copie, particulièrement en défense. Un compartiment qui a connu des flottements lors du dernier match, et ce, à cause de la prestation pas trop rassurante de Sedki Debchi. En effet, le portier «sang et or» a manqué d’assurance et s’est montré du coup hésitant sur certaines balles.

Une question d’approche

Tout à l’heure, il ne s’agit pas pour Nabil Maâloul de changer d’hommes, mais changer d’approche. Il doit faire comprendre à Sedki Debchi qu’il est le patron de la défense et qu’il doit agir en tant que tel. Sur le plan offensif, rien à dire, si ce n’est d’aller un peu plus de l’avant en exploitant au mieux les moments forts du match et ne pas se contenter d’un petit avantage au risque de se faire rattraper au score comme cela a été le cas mercredi à Sfax. En ce qui concerne le onze de départ, il faut s’attendre à voir la même ossature et presque les mêmes choix des deux derniers matches. Des joueurs comme Badri et Ben Ayed n’ont pas encore 90 minutes dans les jambes. Toutefois, avant de penser à les faire remplacer, il faudra d’abord tuer le match.

Voici, par ailleurs, le onze de départ qui devra être aligné cet après-midi à Chebba : Debchi, Tougaï, Meriah, Ben Ali, Ben Hamida, Coulibaly, Bougrine (Zaddem), Ben Romdhane, El Houni, Badri et Ben Ayed (Ben Hammouda).

L’article EST : Se racheter coûte que coûte ! est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page