Sport

ESS: Dridi joue sa survie…

L’entourage proche du nouveau président le sait très bien : Maher Karoui ne porte pas Lassaâd Dridi dans son cœur. La victoire est impérative.

Rares les fois où un entraîneur soit sur un siège éjectable au moment où il obtient des résultats positifs. C’est pourtant le cas de Lassaâd Dridi. L’entourage proche du nouveau président le sait très bien : Maher Karoui ne porte pas Lassaâd Dridi dans son cœur. C’est dire qu’il l’attend au tournant. Dridi n’a donc pas droit à l’erreur, à commencer lors du classico de cet après-midi face au CA. Le coach étoilé affrontera un adversaire qu’il connaît bien pour l’avoir entraîné avant de débarquer à Sousse, même si l’effectif clubiste a changé depuis. L’entraîneur étoilé sait en tout cas qu’il devra réussir coûte que coûte sa mission tout à l’heure en alliant la manière et le résultat. Car même si le résultat y est, on lui reprochera la manière.

De toute manière, c’est une situation inconfortable que vit l’entraîneur étoilé actuellement, lui qui vient de qualifier l’équipe en phase de groupes de la C1 africaine. Une qualification assurée avec la manière. Il a pris option à l’aller en faisant match nul sur le score d’un but partout, suivi d’une écrasante victoire lors de la manche retour à Monastir sur un score sans appel (4-0).

Milton Mendes, potentiel successeur ?

A Sousse, la succession de Lassaâd Dridi pourrait être déjà préparée. Sur sa page officielle facebook, l’Etoile du Sahel a annoncé l’arrivée du technicien brésilien Milton Mendes pour diriger jusqu’à samedi une séance de formation de 6 jours au profit des entraîneurs des jeunes. On a beau chercher dans son CV, il n’a pas le profil de formateur. Il n’est donc pas exclu qu’il soit le successeur de Dridi.

Les mêmes, ou presque…

On ne change pas une équipe qui gagne. Voilà une expression qui s’appliquera cet après-midi au onze de départ étoilé, à un ou deux joueurs près. Selon nos informations, le coach étoilé renouvellera sa confiance à son capitaine, Yassine Chikhaoui, pour l’aligner d’entrée. Un changement devra toucher le compartiment défensif, précisément le poste d’arrière gauche. L’Algérien Youcef Laouafi n’a pas trop convaincu son entraîneur lors du dernier match. Le coach étoilé pense le remplacer par Ghofrane Naouali. Et selon les péripéties de la rencontre, il n’est pas exclu que Mohamed Amine Ben Amor bénéficie d’un temps de jeu en fin de match. 

Cet après-midi, les Etoilés, ou plutôt leur coach n’a pas droit à l’erreur. A lui de réussir l’entame du championnat national après avoir assuré sur le plan continental. Si l’heure de départ a sonné, autant quitter Sousse avec les honneurs. 

L’article ESS: Dridi joue sa survie… est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page