Sport

ESS-CA (1-0): Vite fait…

Chikhaoui scelle le match pour les siens face à un CA inodore, incolore qui souffre déjà.

Stade Bouali Lahouar. Pelouse en mauvais état. Arbitrage faible de Walid Jeridi. Expulsions de Mbelé (ESS, 54’) et S. Laâbidi (CA, 61’). L’ESS bat le CA 1-0, but de Chikhaoui (2’).

ESS : Jemal, Ayada, Naouali, Masmoudi, Ghedamssi, Mbélé, Zaddam, Boutman (Souma), Y. Amri (Baayou), Meziani (Dhaoui), Chikhaoui (Louati)

CA : Hassan, Agrebi, Abderrazak (Zghada), S. Laâbidi, Ifa, Kossi, Kassab (Sabo), Lazzouni (C. Laâbidi), Chammakhi (H. Lâabidi), Belhousini (A. Amri), Khelifa

Trois points en or pour une Etoile qui a tué le match très tôt dès la 2’ sur une passe de Boutman ( mauvaise couverture de Ifa) et Chikhaoui qui trompe avec aisance Hassan. Ce genre de but met souvent celui qui marque dans une position délicate où il se trouve obligé de défendre très tôt, mais ce n’était pas tout à fait cela hier. Le CA, version Louhichi, est une équipe qui se comporte comme au début de la dernière saison, c’est-à-dire sans âme et surtout sans griffes malgré un effectif meilleur. Dans un match haché par les disputes les cartons jaunes, les contestations de part et d’autre, et sur une pelouse très mauvaise, on ne pouvait voir grand-chose. L’Etoile de Dridi a mieux géré son avance profitant d’un CA docile et confus. Seuls Chammakhi et Khelifa en première période ont été menaçants sur des balles mal renvoyées des défenseurs étoilés. C’était une Etoile new-look avec Masmoudi et Ghedamssi qui ont étouffé Khelifa (qui joue 90‘ bon gré mal gré) et plus tard Amri et H. Laâbidi. En attaque, Chikhaoui  a été placé avant-centre et le duo Meziani–Boutman était le moteur de cette Etoile compacte, mais pas très régulière.

Deux expulsions

Les étoilés ont joué en zone en préférant les contres, profitant du repli lourd des Clubistes. Et avec cette nervosité excessive, on a eu deux expulsions en 7’ de temps : Mbelé puis Skander Laabidi. Louhichi a essayé de jouer avec plus d’un attaquant mais en mettant trois attaquants de pointe ensemble ( !) , Khelifa, Amri et Laâbidi, appuyés par Chiheb Laâbidi en régisseur, il y avait une confusion dans les rôles. En deux matches, pas d’occasions nombreuses, et surtout il n’y avait pas d’envie et d’abattage dans ce CA qui a pris trois mois pour se préparer. Dans le rang étoilé, il y avait une bonne gestion du score, mais là encore, ce n’était pas la qualité d’un favori au titre. Le CA perd déjà du terrain dans son groupe, alors que l’Etoile gagne et c’est l’essentiel. Ce fut un classique chaud mal géré par un arbitre déphasé et qui n’avait pas d’autorité sur personne. C’est ce qui explique que les joueurs étaient à la limite « arrogants » à l’égard d’un arbitre qui sifflait trop. L’ESS se place pour la qualification au play off en attendant le derby chaud face à l’USM. Pour Louhichi, il prouve encore une fois que c’est un entraîneur qui ne maîtrise plus son sujet. Avec des joueurs pareils, jouer de cette manière et faire un point sur 6 est un mauvais signal pour la suite. C’est une défaite qui laissera des traces évidemment, comme c’est une victoire qui fera du bien à une Etoile qui change de format.

lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page