Sport

Equipe Nationale—Une préparation qui avance au compte-gouttes: Le grand brouillard !

Mondher Kebaïer et le bureau fédéral ont réussi à entourer l’équipe nationale d’un grand brouillard. Cela, outre les blessures et les contaminations au covid-19, venues rendre le tableau encore plus grisâtre.

A la veille des tournois de grande envergure, tels que la CAN, les staffs techniques nationaux, en concertation avec leurs bureaux fédéraux chargés d’assurer la logistique, concoctent un programme de préparation bien garni avec au menu des stages ponctués par des matches amicaux. Pour ce qui est de la 33e édition de la Coupe d’Afrique des nations qui se tiendra au Cameroun du 9 janvier au 6 février prochains, les autres participants, y compris nos concurrents directs, ont établi leurs listes depuis quelques jours déjà et entamé leurs préparations. Par ailleurs, quatre sélections, la Côte d’Ivoire, le Malawi, les Comores et le Mali ont choisi l’Arabie saoudite pour y effectuer leur dernière ligne droite. Ces quatre sélections en question, comme le reste des autres participants à la CAN du Cameroun, ont arrêté à l’avance leurs listes complètes. Sur ce point, la Tunisie fait exception !

Chez nos concurrents, tout est clair car on sait à l’avance quels joueurs viendront au Cameroun et ceux que leurs clubs refusent de libérer. Eux aussi sont sous la menace du covid. Pourtant, il n’y a pas de nuage dans leurs cieux… contrairement à ce qui se passe sous les nôtres…

Eviction, blessures, covid et… liste incomplète

Alors que l’équipe nationale était encore au Qatar où elle participait à la Coupe arabe de la Fifa 2021, ça bouillonnait dans les coulisses. Il a suffi que notre team national concède la défaite devant la Syrie pour que le malaise qui règne au sein du groupe éclate au grand jour. Il a fallu attendre le week-end dernier pour savoir que c’est Adel Sellimi qui part et Mondher Kebaïer qui reste finalement. Samedi, la FTF s’est pressée de publier un communiqué réitérant la confiance du bureau fédéral en Mondher Kebaïer. Le lendemain, l’instance fédérale a annoncé le départ de son premier adjoint, Adel Sellimi. Les communiqués publiés samedi et dimanche par la FTF sont, le moins qu’on puisse dire, laconiques, ce qui a donné matière à plusieurs spéculations quant aux vraies raisons du départ précipité de Sellimi. Est-ce lié aux choix portés sur les gardiens du but ? Le premier adjoint serait contre la décision d’écarter Moez Hassen du groupe sur fond de populisme lié à l’appartenance au club.

Avec la contamination de Wajdi Kechrida et Ferjani Sassi au covid, les spéculations sur le départ d’Adel Sellimi, mais aussi la responsabilité du staff médical quant aux blessures contractées par les joueurs, notamment celle des ligaments croisés de Yassine Chikhaoui : il y a de quoi s’inquiéter sur l’avenir tout proche de l’équipe de Tunisie, notamment sa participation à la prochaine CAN.

Aujourd’hui à 12h30, le sélectionneur national donnera une conférence de presse. Il présentera, enfin, sa liste complète des joueurs convoqués pour la CAN. De quoi dissiper, un tant soit peu, le grand brouillard qui pèse depuis quelques jours sur le Club Tunisie.

Bref, Mondher Kebaïer et le bureau fédéral ont réussi à entourer l’équipe nationale d’un grand brouillard. Cela, outre les blessures et les contaminations au covid-19, venues rendre le tableau encore plus grisâtre. Au moment où les autres participants à la CAN du Cameroun se préparent dans la sérénité et au grand complet, ils étaient seulement 10 joueurs à assister à la première séance d’entraînement du stage de préparation de l’équipe de Tunisie, dimanche dernier. 

L’article Equipe Nationale—Une préparation qui avance au compte-gouttes: Le grand brouillard ! est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page