Sport

Equipe nationale | aujourd’hui, la liste définitive de la CAN: Sassi et Hassen, les indispensables

Jusqu’à quand va-t-on subir les conséquences fâcheuses de l’improvisation et des décisions liées à l’incompatibilité d’humeur au sein de l’équipe nationale ? Cela est devenu coutume à chaque établissement de la liste de nos internationaux.

C’est aujourd’hui que le coach national, Mondher Kebaïer, communiquera la liste  complète des 28 joueurs qui prendront part à la CAN du Cameroun, qui aura lieu du 9 janvier au 6 février prochains. Tout le monde sait, qu’il y a quelques jours, Kebaïer a établi une première liste de 18 joueurs dans laquelle ne figuraient pas les noms de plusieurs noms qui ont participé à la dernière Coupe arabe de la Fifa. En particulier Ferjani Sassi (même positif au covid, il pouvait être retenu) et Moez Hassen. Pourquoi ? Est-ce qu’il s’agit d’un «châtiment» pour les bourdes commises face à l’Algérie et à la Syrie ou bien parce qu’il y a d’autres noms plus «méritants» dans leurs postes? On n’en sait rien. Mais dans tous les cas de figure ni la manière ni les raisons de ne pas sélectionner des joueurs qui ont tout donné à l’équipe nationale ne sont admises. Les joueurs internationaux doivent être traités avec tous les égards. Exactement comme des soldats, sauf en cas d’écart de conduite ou d’une flagrante chute de forme et d’inspiration. Ce qui est loin d’être le cas. On ne boude pas des joueurs encore au sommet de leur carrière et qui, en plus, ont plusieurs compétitions internationales de haut niveau à leur actif : Coupe du monde, Coupe arabe, deux ou trois CAN, etc. D’autant plus qu’il n’est pas permis à Mondher Kebaïer de nous tromper.  C’est que Kebaïer justifie ce qu’il fait par souci d’infuser un nouveau sang au groupe à quelques jours d’une compétition nécessitant l’appel à l’expérience et au savoir-faire. Ce n’est ni Ali Jemal,ni Aymen Dahmen, ni encore moins Farouk Ben Mustapha et Bechir Ben Saïd qui font le poids de la concurrence avec Moez Hassen. Il est vrai que ce dernier n’est pas Attouga ni Chokri El Ouaer, mais son niveau est nettement supérieur à tous les gardiens choisis. Du moins  actuellement. Et puis quel est le gardien de but qui n’a pas fait de bévues dans sa carrière? Même Attouga, El-Ouaer, ou encore Lev Yachine, Gordon Banks et d’autres lions des filets en ont fait plusieurs fois dans leurs illustres parcours. On se rappele tous pardi !

Bref, avec les gardiens convoqués par Kebaïer il va falloir s’attendre à des bourdes beaucoup plus  importantes que celle de Moez Hassen.

Quant à Ferjani Sassi, il reste l’un des meilleurs produits du football tunisien de ces dernières années.

Il est aussi le seul pivot (quoiqu’il n’en soit pas vraiment un) capable d’assumer avec brio son rôle de récupérateur tenace et de constructeur de jeu offensif hors pair. C’est aussi un bon finisseur quand il fait usage de ses tirs puissants ou de son jeu de tête. Et ce n’est pas pour rien qu’on «pleure» son départ du prestigieux club égyptien d’Ezzamalek. Tout cela nous conduit à nous demander quelle culture footballistique possèdent ceux qui veillent aux  destinées de notre équipe nationale pour qu’ils pensent qu’ils voient juste?!

L’article Equipe nationale | aujourd’hui, la liste définitive de la CAN: Sassi et Hassen, les indispensables est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page