National

Ennahdha : les propos d'Emmanuel Macron sont hostiles aux valeurs démocratiques !


 

« Ennahdha rejette les propos tenus par le président français, Emmanuel Macron, lors du Sommet de la francophonie à Djerba, et les considèrent contraires et hostiles aux valeurs démocratiques et favorables au coup d’État opéré en Tunisie », a déclaré, jeudi 24 novembre 2022, le mouvement, dans un communiqué diffusé sur la toile.

Ennahdha a estimé que la déclaration du président français est une ingérence dans les affaires internes de la Tunisie, hostile aux aspirations des Tunisiens à la liberté et à la démocratie, et contraire aux valeurs de la Révolution française. « M. Macron a rappelé que le respect des aspirations du peuple tunisien et de la révolution de la liberté et de la dignité et de ses acquis sont ce qui construit des relations fructueuses entre les peuples tunisien et français », a ajouté le mouvement islamiste.

 

Le président français, Emmanuel Macron, a indiqué lors d’un entretien exclusif, dimanche 20 novembre, sur TV5 Monde depuis le Sommet de la Francophonie que « ce n’est pas au président français d’expliquer au président tunisien ce qu’il doit faire dans son pays ».

Emmanuel Macron a assuré, « La France est là pour accompagner ce mouvement. Ce pays a vécu une révolution. Il a vécu le terrorisme. Il a vécu comme tout le monde le Covid et la déstabilisation. Il est aujourd’hui dans un moment de grand changement. Je souhaite que ce changement politique, d’abord, puisse aller jusqu’au bout et donc les élections du 17 décembre se passent dans un cadre apaisé et que toutes les forces politiques puissent y participer et qu’elles donnent un résultat. Ensuite, je pense qu’il est très important -et je sais que le président est très vigilant, nous en avons parlé tout à l’heure- qu’il y ait un apaisement sur le sujet des libertés politiques, de la libre expression des médias. Je sais qu’un grand constitutionnaliste comme lui sera vigilant. Je l’y ai invité en lui disant qu’on allait tout faire pour l’aider, que ce chemin puisse se poursuivre ».

 

Le chef de l’Etat français ajoute : « Je souhaite que les discussions qui se sont entamées avec le FMI puissent aller jusqu’au bout et être validées parce que la Tunisie a besoin d’un soutien économique et financier fort et les Tunisiennes et Tunisiens ont besoin de cela », soulignant que « la France restera du côté des Tunisiens pour que le cadre constitutionnel et politique soit parachevé, pour que les libertés politiques si chères à ce peuple soient préservées et pour que la situation économique soit dûment accompagnée ».

 

M.B.Z

 


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page