National

En appui aux structures régionales de santé, L’Afraht fait un don à la Tunisie: Le geste qui compte

L’Association franco-tunisienne des Pyrénées-Atlantiques (Afraht 64) a tenu paroles. Son président, Mohamed Ferchichi, natif de Testour résidant à Pau en France,  vient en aide à son pays natal, la Tunisie. Enfin, le convoi médical promis, depuis l’été dernier, a débarqué à l’aéroport Tunis-Carthage. Mais les lourdes formalités douanières, pourtant tout étant en règle, l’ont  retardé de plus d’un mois. Au même moment où l’épidémie s’installa sous nos cieux, frappant de plein fouet notre système de santé. En ces temps de Covid-19, le besoin d’oxygène s’est fait de plus en plus sentir. En juillet et août derniers, rappelle-t-on, la crise sanitaire n’a pas fini de faire des ravages.

Fruit du partenariat tripartite

Toujours au rendez-vous, l’Afraht n’a jamais failli à son devoir d’aide et de solidarité. Suite aux circonstances exceptionnelles que notre pays a durement vécues, à cause de la pandémie, elle a répondu à l’appel d’urgence lancé par nos autorités sanitaires. Dans le cadre de son partenariat tripartite, établi avec l’hôpital de Pau et celui de Gafsa, l’association vient, ainsi, d’appuyer l’hôpital de la région, en le dotant du matériel médical nécessaire pour la prise en charge des malades atteints de Covid, déjà en manque d’oxygène.  Et la liste est longue : huit concentrateurs d’oxygène, 15 oxymètres de pouls, 50 masques à oxygène à haute concentration et environ 1.300 masques réutilisables.

Réceptionné par Dr. Taha Maâtoug, sous-directeur des soins de santé de base à la Direction régionale de la santé, ce don associatif intervint, semble-t-il, à point nommé, au moment où l’on souffrait d’une pénurie handicapante en oxygène médical. D’ailleurs, « les concentrateurs d’oxygène reçus de la part de l’Afraht contribueront à l’autonomisation des structures sanitaires vis-à-vis de ce produit vital et favorisent aussi la prise en charge à domicile des cas Covid stabilisés », souligne-t-il. Pour ces derniers, ce fut ainsi un ouf de soulagement. Et d’ajouter que même si l’incidence de la pandémie a nettement diminué, le matériel fourni à l’hôpital de Gafsa sous forme de donation demeure toujours utile dans la prise en charge des pathologies nécessitant un apport en oxygène.

De l’oxygène à Testour

L’élan de solidarité était tel qu’il a pris de l’ampleur à l’échelle nationale. Si généreux soient-ils, la direction régionale de santé et l’hôpital de Gafsa, en accord avec les donateurs, ont fait don de deux des huit concentrateurs à l’hôpital local de Testour pour l’aider à surmonter la crise et subvenir, un tant soit peu, à ses besoins en oxygène médical. Un tel acte de solidarité et d’abnégation, on ne peut que le saluer. « Cette donation s’inscrit bel et bien dans les relations de partenariat qui nous lient avec l’Afraht dont le président est le fils natal de Testour. Cet homme qui a le cœur sur la main n’a jamais ménagé aucun effort pour être à nos côtés», s’exprime Mohamed Mansi, maire de Testour.

Du reste, l’aide de l’Afraht fut, elle aussi, une marque de reconnaissance à la mère patrie. Son chef Franco-Tunisien, Mohamed Ferchichi, n’est qu’un parmi nos compatriotes qui lui sont reconnaissants. Ces meilleurs ambassadeurs d’outre-mer.

L’article En appui aux structures régionales de santé, L’Afraht fait un don à la Tunisie: Le geste qui compte est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page