Economie tunisie

Des faits et des chiffres

20

Selon un communiqué publié récemment par le ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle, 20 millions de dinars seront alloués au Fonds national pour l’emploi pour financer ces sociétés régionales ou locales en leur accordant des crédits à des conditions préférentielles à travers la Banque tunisienne de solidarité (BTS). L’objectif est de financer la création d’une nouvelle génération d’entreprises privées, notamment dans le secteur agricole, en utilisant les technologies modernes dans des domaines rares, comme la culture hydroponique.

Le budget de l’Etat a aussi alloué 420 millions de dinars au financement de la création de microprojets d’une valeur totale de 70 millions de dinars, outre l’amélioration des mécanismes de promotion de l’emploi.

295

Le nombre de bureaux de change manuels, détenant une autorisation de la Banque centrale de Tunisie, s’élève à 295. Le premier bureau de change est entré en activité le 15 mars 2019, et le dernier bureau a entamé ses activités le 10 août 2022, annonce la BCT. Selon la même source, à fin juin 2021, près de 2.000 MD ont été collectés par les 215 bureaux de change manuels de devises étrangères.

147%

L’Instance tunisienne de l’investissement (TIA) vient d’annoncer que, durant l’année 2022, 34 déclarations de projets ont été enregistrées pour une enveloppe globale d’investissement cumulé de 3.996MD. Ces investissements ont permis la création de 9.370 postes d’emploi, soit une hausse de 147% par rapport à l’année 2021, et ce,  en termes d’investissement. D’après la TIA, cette hausse est expliquée par la déclaration d’un projet de cimenterie, en mars 2022, pour un coût d’investissement conséquent de 950 MD.

4.700

D’après le président du Haut comité de contrôle administratif et financier, Imed Hazgui, en 18 mois, 4.700 infractions ont été relevées dans les entreprises et établissements publics. Les infractions sont variées, certaines se répètent depuis des années comme l’absence d’outils d’organisation fondamentale dans le but d’améliorer le fonctionnement des structures publiques. Ces infractions concernent, également, les manquements au niveau des systèmes informatiques ; des infractions au niveau de la gestion des ressources financières ; les dépassements au niveau de la gestion des véhicules administratifs, des propriétés, des bâtiments et des résidences administratifs…

3

Un impôt sur la fortune immobilière sera appliqué dès le 1er janvier de chaque année sur les biens fonciers des personnes physiques, dont la valeur commerciale est égale ou supérieure à 3 millions de dinars, selon la nouvelle loi de finances 2023. Cela englobe également les biens fonciers revenant aux enfants mineurs à charge.

Cet impôt qui est fixé à 0,5% ne concerne pas la résidence principale de l’imposable et les biens réservés à l’utilisation professionnelle sauf pour les biens destinés à la location. D’après le texte de loi, «dans le respect des conventions de non double imposition, l’impôt sur la fortune immobilière est appliqué aux biens sur le territoire tunisien indépendamment du lieu de résidence de l’imposable, mais aussi les biens en Tunisie ou à l’étranger si l’imposable réside en Tunisie».

L’article Des faits et des chiffres est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page