National

Crise du lait: L'agriculteur ou la solution occultée…

Le vice-président de la Chambre nationale  de l’industrie du lait et des dérivés, Ali Klabi, a commenté la correspondance du directeur général de la concurrence et des enquêtes économiques, adressée au président de la Chambre, informant les adhérents de s’abstenir d’approvisionner les kiosques à journaux et de fruits secs en lait stérilisé semi-écrémé, quels que soient les raisons et les objectifs et ce, en raison des manquements observés dans le processus de distribution de cette denrée  par les représentations et les distributeurs affiliés aux centres de production laitière.

Klabi a ainsi affirmé, sur Mosaïque FM,  dans Ahla Sbeh de ce lundi 9 janvier, que la direction de la concurrence était en train d’étudier des solutions secondaires, en occultant la principale, à savoir l’agriculteur.

Il a indiqué que 14000 kiosques, répartis sur tout le territoire tunisien, vendent des produits alimentaires, dont le lait et qu’il n’existe aucune loi leur interdisant de le faire. « L’essentiel et le plus important, c’est que 20 mille agriculteurs ont suspendu leurs activités », a-t-il dit.
 

Et d’ajouter : « Tant que nous chercherons des solutions patchwork, le problème ne sera pas résolu, car la solution réside aujourd’hui au niveau de l’agriculteur et non auprès des  kiosques à journaux et de fruits secs », conclut-il.


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page