National

Cinq ans de prison pour le directeur de l'école de Regueb

 

Le substitut du procureur de la République près du Tribunal de première instance de Sidi Bouzid Jabeur Ghenimi a indiqué dans une déclaration à Business News, lundi 8 novembre 2021, que la chambre criminelle près de la cour d’Appel de Sidi Bouzid avait décidé d’annuler le non-lieu prononcé en faveur du directeur de l’école coranique de Regueb.

Jabeur Ghenimi a assuré que l’accusé a écopé de cinq ans de prison avec exécution immédiate et privation de ses droits civils et d’une amende de 50 mille dinars, après la confirmation de culpabilité. M. Ghenimi a ajouté que la chambre criminelle a, également, décidé de soumettre l’école de Regueb au contrôle administratif durant trois ans.

Rappelons que la partie civile avait fait appel du non-lieu prononcé dans l’affaire de l’école coranique du Regueb dans le gouvernorat de Sidi-Bouzid. En effet,  l’acte d’accusation contenait une seule charge contre le directeur de ladite école : la traite des êtres humains à des fins d’exploitation par le travail, sans qu’il n’y ait aucune accusation de terrorisme contre le prévenu. Le directeur de l’école coranique avait été inculpé, précédemment, de cinq mois de prison pour mariage illégal.

L’affaire de l’école coranique Regueb a éclaté en février 2019 après la diffusion d’un reportage réalisé par l’émission « les 4 vérités » de Hamza Belloumi. L’émission avait, alors, dévoilé l’histoire d’une école construite au milieu de nulle part, à six kilomètres du centre-ville de Regueb dans le gouvernorat de Sidi Bouzid. Cette école coranique « mystérieuse et énigmatique », comme la qualifient les habitants de la région, accueille enfants et jeunes adultes et leur offre même un internat. Personne ne peut s’y introduire pour savoir ce qui s’y déroule, ni les conditions dans lesquelles vivent les enfants qui y résident, encore moins les matières et le contenu qu’on leur enseigne.

Le ministère de l’Intérieur a découvert que cette association abritait un groupe de jeunes et d’enfants dans des conditions inappropriées. Ils avaient été maltraités et victimes d’exploitation économique et ce n’était que la partie émergée de l’iceberg…

S.H


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page