Sport

Billet | Les footballeurs sont-ils surpayés ?

De plus en plus incontrôlé, le monde du football est secoué d’une saison à l’autre par des transferts exorbitants et des salaires démentiels. L’argent coule à flots et les joueurs sont devenus des stars dépassant le simple cadre du football. Les montants des transferts, tout comme les salaires, explosent.

Peut-on vraiment assurer un certain équilibre pour que l’accroissement exponentiel de l’argent circulant dans le football ne puisse pas masquer une fausse réalité ? Les montants des transferts, tout comme les salaires, peuvent-ils être contrôlés ?

Le salaire d’un footballeur peut, dans certains cas, atteindre 10 fois celui d’un salarié ordinaire. Certes, la carrière d’un footballeur est moins longue, mais un footballeur peut gagner sur sa courte carrière  le double de ce qu’aura gagné un professeur d’université en 35 ans de service. Et si on pousse encore l’analyse,  on remarquera que l’utilité sociale, celle à laquelle s’identifie le footballeur, est parfois plus captivante que celle qui fait la raison d’être de beaucoup d’autres métiers.

Cette image sombre plaide aujourd’hui pour la nécessité d’un encadrement plus étroit des indemnités des transferts, du plafonnement de la masse salariale et l’amélioration de la transparence et la traçabilité des comptes des clubs.

Techniquement, le championnat tunisien  n’a pas réellement le potentiel pour attirer les investisseurs. Mais il continue à attirer les joueurs étrangers. Ces derniers débarquent dans le championnat tunisien, tout en étant à la recherche du contrat le plus avantageux et profitable. Certaines équipes sont devenues cosmopolites au grand dam des joueurs issus du club et dont l’avenir est plus que jamais compromis.

Les erreurs de casting se multiplient. Des joueurs, souvent pas au niveau escompté  ou moins bons qu’on l’espérait sont loin d’être véritablement des « top players » pouvant apporter le plus et permettant à leurs équipes de gagner les titres. L’influence de beaucoup d’entre eux sur le jeu et dans le groupe n’est pas aussi sûre. Beaucoup sont devenus une énigme. Souvent inexistants, voire parfois insignifiants. Dans le lot, et sans être totalement exhaustif, les mauvais choix par lesquels beaucoup de clubs sont passés sont faciles à détecter.

Nous demeurons convaincus qu’il est impossible de briller sans des joueurs qui sont passés par toutes les catégories du club, qui ont le sentiment d’appartenance et l’on ne peut se retenir devant la vertigineuse progression des salaires des joueurs et le recours souvent incontrôlé au recrutement des joueurs étrangers.

Les contraintes de résultats et l’intensité sportive ne doivent pas faire oublier la réalité économique et sociale du pays. Il est désormais impératif d’imposer une limite aux salaires des joueurs, parce qu’on aura toujours affaire à des hommes et à des pratiques qui pourraient inciter à trouver des formules de transaction forcément douteuses. Face à un certain dérèglement et une certaine intempérance, il serait grand temps d’installer une nouvelle politique relative au plafonnement des salaires et au recrutement des joueurs étrangers.

L’article Billet | Les footballeurs sont-ils surpayés ? est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page