Culture

Au Festival International de Carthage : Balti s’est fait désirer


Après une tournée qu’il a entamée aux festivals de Bizerte et Tabarka et la prestation spectaculaire de l’avenue Bourguiba, le rappeur détenteur des plus gros succès, Balti, a débarqué, le dimanche 31 juillet, sur la scène du Théâtre romain de Carthage, dans le cadre de la 56e édition du festival de Carthage. Le public a afflué en très grand nombre pour assister au show de la star de la scène musicale tunisienne. 

Conquis d’avance, le public, de différentes générations, notamment des enfants, a occupé les gradins et les chaises très tôt et dès 21h00, il n’y avait plus de place même debout. A 22h00, le Théâtre accueille non pas Balti mais Kaffon, invité dans ce concert en guise d’hommage. Durant une demi-heure, Kaffon  a présenté en play-back un éventail de ses meilleurs succès : « Nheb Ngalaâ » et enchaîne avec le célèbre « Houmani », que le public debout, téléphone allumé, reprend avec lui, suivi d’autres tubes, à l’instar de « Tlaâ 3lina lil », « Jit Noûm », « Mahboula » « Sgaâ lil », « Chak Chak »…

Un accueil chaleureux et mérité pour Kaffon dont le style de musique reggae est apprécié par une large frange du public. Par la suite, les spectateurs ont eu droit au DJ Black   avec une musique retentissante pour les faire patienter jusqu’à l’arrivée sur scène de la star de la soirée Balti. Le public n’a eu de cesse de le réclamer, mais on a eu droit à un jeune sosie qui a interprété «Diga Diga» en présence des membres de la chorale Sidi Sami.

22h45, Balti, qui s’est  fait désirer, entre sur scène face à  un public qui l’a acclamé haut et fort. Téléphone allumé en main, les fans debout enivrés répétaient avec la star ses plus beaux succès : « Ya houma », « Zaâma nahreg », « Chafouni zaouali », « Denya daouar », « Jay min rif » « Gharib aâlik », duo avec la chanteuse palestinienne Elyana, « Ya Hasra » , «Ya lili, ya lila », succès planétaire qu’il interprète avec Hamouda, « Nhib n3ich » et, enfin, son nouveau tube «Allo», classé au top des meilleures chansons de l’année 2022. Il n’a pas manqué de rendre hommage à sa mère décédée et à toutes les mères en clamant avec émotion un slam.

Accompagné de Zied Negro et de ses musiciens, dirigés par Mehdi Mouelhi, Balti a fait sensation avec sa musique free style dont le succès est irréversible. Elle parle le langage des jeunes et leur communique des émotions intenses. 2022 est l’année Balti par excellence et il l’a bien mérité. Cependant, le musicien n°1 en Tunisie et même à l’international est appelé à mieux organiser ses prestations et à être plus exigeant.

Au cours du point de presse, qui a suivi le spectacle, Balti a expliqué aux journalistes que le retard de sa présence sur scène est dû à l’organisation  et reste indépendant de sa volonté. Mais tout compte fait, le concert Balti a constitué un moment fort de Carthage qui restera gravé dans la mémoire des fans.

L’article Au Festival International de Carthage : Balti s’est fait désirer est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page