National

Aram Belhadj : la BCT compte augmenter le taux directeur


L’expert économique, Aram Belhadj, a considéré que la révision à la hausse du taux directeur n’aura pas d’impact sur la situation économique en raison de l’impact considérable de l’inflation importée. Il a expliqué que la hausse du taux directeur était plausible dans le scénario où l’inflation résultait de la masse monétaire circulant dans le marché. Il a rappelé que la Tunisie subissait les conséquences de la guerre en Ukraine, la baisse du dinar et le coût des importations.

Intervenant durant l’émission « La Matinale » diffusée sur les ondes de Shems FM et animée par Myriam Belkadhi, Aram Belhadj a affirmé que la révision du taux directeur ne résoudra pas le problème. Il a déclaré que le conseil d’administration de la Banque Centrale de Tunisie se sentait dans l’obligation d’augmenter le taux directeur en raison de la hausse continue de l’inflation. Néanmoins, il a mis en garde contre la hausse du taux directeur et ses effets négatifs sur les entreprises, l’investissement et la croissance économique.

Aram Belhadj a déploré l’absence de coordination entre la Banque Centrale de Tunisie et le gouvernement. « La politique monétaire doit s’inscrire dans le cadre d’une politique économique complète. Cette dernière doit se baser sur une harmonie entre la politique budgétaire et la politique monétaire… Malheureusement, ceci n’a pas eu lieu lors de la dernière augmentation… Il n’y a pas de coordination et ceci aura un impact négatif sur la croissance économique… La Banque Centrale peut procéder à une augmentation du taux directeur, mais elle doit éviter les hausses de 75 points ou de cent points », a-t-il ajouté.

L’expert a critiqué l’attitude de la Banque Centrale se limitant à la publication de simples communiqués annonçant le maintien ou la hausse du taux directeur. Il a indiqué que les banques centrales d’autres pays fournissaient des notes explicatives et publiaient des études de scénarios afin de fournir les explications nécessaires à chaque décision. Il a appelé à ne pas comparer la Tunisie à d’autres économies telles que les États-Unis d’Amérique ou certains pays de l’Union européenne.

 

 

S.G


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page