National

Alexandre Arrobio : la Tunisie peut devenir un hub régional des énergies renouvelables


Alexandre Arrobio : la Tunisie peut devenir un hub rgional des nergies renouvelables

Le directeur Pays de la Banque Mondiale en Tunisie, Alexandre Arrobio a indiqué que les séances tenues dans le cadre des « Economic Policy dialogue » (EPD) visaient à améliorer les politiques publiques, de fournir de meilleurs services aux citoyens et de trouver des solutions à des réformes nécessaires pour le développement du pays. Au moins, six rencontres mensuelles auront lieu dans la période à venir. M. Arrobio a appelé les citoyens et le gouvernement à s’engager fortement dans le secteur des énergies renouvelables. 

Invité le 24 novembre 2022 à l’émisison « Expresso » animée par Wassim Ben Larbi et diffusée sur les ondes de la radio Express FM, Alexandre Arrobio a affirmé que la Tunisie pouvait se transformer en hub régional des énergies renouvelables entre l’Europe et l’Afrique. Cette approche permettra de créer des emplois et de rendre la Tunisie plus autonome et plus compétitive. Il a rappelé que l’exportation vers l’Europe à partir de 2030 dépendra de la production décarbonée. Le responsable de la Banque Mondiale a estimé que le secteur des énergies renouvelables pouvait garantir des revenus en devises pour le pays.

Alexandre Arrobio a précisé que la Banque Mondiale n’allait pas intervenir directement durant l’EPD dédié aux énergies renouvelables. Il a expliqué que les experts de cette institution étaient mis à disposition de cette séance. Il a évoqué le déficit énergétique de la Tunisie qui s’était établi à 48% en 2021 et à plus de 50% pour les dix premiers mois de 2022. Il est, également, revenu sur le rôle du gaz naturel dans la production de l’électricité. « 97% de la production électrique provient du gaz. 50% de cette matière est importée… Combiner ces éléments aux questions des subventions nous met devant un système à rénover… Compte tenu de la situation, nous avons une opportunité de collecter davantage d’investissement en raison du besoin qui s’est amplifié depuis la crise en Ukraine… Nous essayons de collaborer avec d’autres partenaires afin d’aider la Tunisie », a-t-il ajouté.

Alexandre Arrobio a indiqué qu’un projet en préparation visait la création d’une connexion entre la Tunisie et l’Italie. Il a évoqué un deuxième projet portant sur le renforcement de la capacité de transport électrique entre le sud et le nord du pays. La Banque Mondiale fournit, aussi, un appui technique au gouvernement afin de passer de subventions ciblant les prix à des subventions plus justes et aux populations. « Actuellement, tout le monde bénéficie des subventions pour l’énergie, même la personne la plus riche de Tunisie… Il y a un besoin de moderniser et de renforcer la Steg… Nous avons une palette d’actions qui vont permettre d’attirer les investisseurs et d’augmenter la production… Nous sommes disposés à continuer à aider le gouvernement dans ce processus », a-t-il dit.

Le responsable de la Banque Mondiale a souligné l’impact positif de la production d’énergie sur la préservation des réserves en devises. Il a évoqué les questions d’ordre climatique. M. Arrobio est revenu sur la possibilité d’atteindre des objectifs ambitieux d’ici 2030 et a mis l’accent sur la volonté du gouvernement de développer le secteur des énergies renouvelables. Il a estimé que la Tunisie pouvait passer dans les dix prochaines années à l’exportation d’énergie. M. Arrobio a insisté sur l’implication de tout le monde dans ce projet.

S.G


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page