National

Ajbouni : Saïed se doit de présenter les preuves des accusations de détournement de prêts et dons


Ajbouni : Saed se doit de prsenter les preuves des accusations de dtournement de prts et dons

Le député d’Attayar Hichem Ajbouni a commenté, dans la soirée de lundi 1er août 2022, le communiqué de la présidence de la République sur l’objet de la rencontre entre le chef de l’Etat Kaïs Saïed et la cheffe du gouvernement Najla Bouden. 

La locatrice de la Kasbah a remis, hier, au président de la République un rapport détaillé des prêts et dons qui avaient été accordés à la Tunisie durant les dix dernières années. Cependant, la présidence de la République n’a rien mentionné au sujet des fonds détournés évoqués l’année dernière par Kaïs Saïed.  

En octobre 2021 lors d’un conseil des ministres, le chef de l’Etat a, rappelons-le, exigé un audit minutieux de tous les prêts et dons accordés à la Tunisie durant les dernières années. Plus tôt en août, il avait accusé plusieurs hauts responsables d’avoir détourné des dons destinés à l’Etat assurant détenir des preuves irréfutables. 

Le rapport que le chef de l’Etat avait exigé lui a été remis, lundi 1er août 2022, par Najla Bouden. Le communiqué publié par la présidence de la République précise d’ailleurs que de nombreuses défaillances ont pu être constatées faisant parfois supporter au budget de l’Etat des intérêts et des pertes de change injustifiées mais ne mentionne rien sur un éventuel détournement de prêts et dons accordés à l’Etat et aux établissements publics tunisiens au cours des dix dernières années.

Soulignant l’absence de détails à ce sujet dans le communiqué de Carthage, Hichem Ajbouni a avancé, sur un ton ironique, que le chef de l’Etat se devait à présent de présenter les preuves des accusations qu’il avait lancées.  

« (…) Il est certain que notre maître ne parle pas dans le vide et dispose de tous les arguments et preuves ! (…) Par conséquent, il doit communiquer au ministère des Finances les informations qu’il a sur les 500 milliards (…) Et nous sommes encore en attente des 1500 milliards, la fortune qu’un des politiciens a pu amasser après la révolution. Où on est-on dans cette histoire ? Serait-ce aussi une perte de change ? », a écrit le député sur sa page Facebook. 

 

 

N.J. 

 


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page