National

Ajbouni : la refonte du système de compensation telle que prévue appauvrira les Tunisiens et les PME

Ajbouni : la refonte du systme de compensation telle que prvue appauvrira les Tunisiens et les PME

 

Le député Attayar, Hichem Ajbouni, est revenu sur la levée de la compensation prévue sur les trois prochaines années.

M. Ajbouni a précisé, dans un post Facebook daté de mercredi 11 janvier 2023, que selon les rapports publiés par le ministère des Finances, les dépenses de compensation relatives aux produits de base passeront de 3,7 milliards de dinars en 2022 à 2,5 milliards de dinars en 2023, puis à 1,3 milliard de dinars en 2024 pour finir à 0,6 milliard de dinars en 2025. Celles relatives au carburant passeront, quant à elles, de 7,6 milliards de dinars en 2022, à 5,7 milliards de dinars en 2023, puis à 3,1 milliards de dinars en 2024 pour finir à 1,7 milliard de dinars en 2025.

 

En contrepartie, le montant alloué aux transferts sociaux est de 1,3 milliard de dinars en 2023, deux milliards de dinars en 2024 et trois milliards de dinars en 2025.

 

 

Ainsi, le gouvernement va lever graduellement la compensation en réponse aux conditions du Fonds monétaire international, qui sera transformée, in fine, en transferts financiers aux bénéficiaires.

Considérant que huit millions de Tunisiens sont concernés par la compensation des produits de base, car jusqu’à maintenant rien n’a été communiqué sur les détails de la stratégie gouvernementale en la matière, la part de chaque individu sera mensuellement aux environs de 14 dinars en 2023, 21 dinars en 2024 puis 31 dinars en 2025.

« Si l’inflation à deux chiffres des produits alimentaires de base se poursuit, alors la valeur de ces transferts sera très faible, ne pouvant pas couvrir le gap résultant de la levée de la compensation », a-t-il noté dans ce même statut.

Et de rappeler que la levée de la compensation des carburants, de l’électricité, du gaz et des produits pétroliers pour l’usage domestique et industriel se poursuivra dans les prochaines années, et aura un impact important sur la poursuite de la hausse de l’inflation et de la hausse des prix de tous les produits et marchandises sur le marché.

« En résumé, avec le faible taux de croissance prévu pour la période 2023-2025 d’environ 2%, le résultat sera inévitablement plus d’appauvrissement des Tunisiens et des petites et moyennes entreprises avec une hausse des profits des banques tunisiennes et plus de prospérité du commerce parallèle », a-t-il estimé.

 

I.N


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page