Sport

Affaire Kheira Hamraoui : l’embarras de l’agente de la footballeuse


L’agente Sonia Souid, à Paris, en mars 2019. AFP

Un match catastrophique pour clore une semaine tourmentée. Dimanche 14 novembre, les joueuses du Paris-Saint-Germain, championnes de France en titre, se sont très lourdement inclinées à Lyon (6-1), dans ce qui devait être le choc du championnat de D1 féminine. Mais pouvait-il seulement en être autrement, alors que le PSG, embourbé depuis plusieurs jours dans l’« affaire Hamraoui », était privé de deux de ses milieux phares ?

« Sonia est en plein conflit d’intérêts. Elle soutient Aminata en off, mais ne parle pas à la presse pour la défendre. » Un proche d’Aminata Diallo

Les internationales françaises Kheira Hamraoui et Aminata Diallo figurent toutes deux au cœur d’un fait divers intrigant, qui a vu la première être la cible d’une violente agression dans la soirée du 4 novembre, sous les yeux de la seconde. Une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Versailles, lundi 15 novembre, pour « association de malfaiteurs » et « violences aggravées », et les investigations confiées à la brigade de répression du banditisme.

Le 11 novembre, lorsque Aminata Diallo est sortie libre après trente-six heures de garde à vue, au cours desquelles les enquêteurs ont tenté de savoir si elle avait joué un rôle dans l’agression de son amie et coéquipière au PSG, elle a reçu un appel de Sonia Souid, son agente, en pleurs. Un coup de fil dont rien n’a filtré, suivi d’un mutisme total à l’égard des médias, qui témoigne d’un malaise. La jeune agente, qui vit entre la France et l’­Espagne, est aussi la représentante… de Kheira Hamraoui. « Sonia est en plein conflit d’intérêts, confie un proche de Diallo. Elle soutient Aminata en off, mais ne parle pas à la presse pour la défendre. »

Alors que la piste d’une rivalité sportive s’éloigne et que s’esquisse le scénario d’une vengeance liée aux relations entre Kheira Hamraoui et l’ex-international français Eric Abidal, la réserve de l’agente agace l’entourage d’Aminata Diallo. Son avocat, Mourad Battikh, reconnaît que « va se poser la question de savoir comment le Paris-Saint-Germain, l’équipe de France, les sponsors vont réagir à tout ça ». La signature attendue de la prolongation du contrat de Diallo à Paris est « reportée de quelques mois », et Souid joue gros. « Sonia est complètement dépassée », conclut un proche des joueuses.

De belles inimitiés

Tour à tour joueuse de volley-ball, étudiante en médecine, Miss Auvergne, puis apporteuse d’affaires dans l’immobilier – la liste n’est pas complète –, Sonia Souid, 36 ans, est agente depuis le début des années 2010. Une rareté dans ce milieu volontiers misogyne. Ses premiers pas dans la profession furent parfois délicats. La jeune femme, dont le père travaillait dans le football comme préparateur physique, raconte souvent la même histoire aux journalistes : à ses débuts, lorsqu’elle rencontrait des dirigeants, certains lui accordaient si peu de crédit qu’ils suspectaient une caméra cachée.

Il vous reste 49.09% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page