National

Affaire Chokri Belaïd : Rassemblement de protestation devant le palais de Justice à Tunis


Un rassemblement de protestation a été organisé par le Parti unifié des patriotes démocrates (Watad), vendredi, devant le palais de Justice à Tunis, alors que se déroulait au même moment une audience du procès des accusés dans l’affaire de l’assassinat de Chokri Belaïd.

Les protestataires ont demandé « le jugement des assassins et l’assainissement de la Justice », appelant également à « révéler toute la vérité sur les assassinats politiques en Tunisie » et à « faire porter la responsabilité politique aux assassins ».

Ils ont scandé des slogans contre le Mouvement Ennahdha et son président Rached Ghannouchi qu’ils ont accusé de terrorisme et d’être derrière les assassinats politiques, affirmant que les affaires de l’assassinat de Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi ne seront pas abandonnées « quelle que soit la durée des procès ».

Ils ont exprimé l’espoir d’obtenir des « jugements équitables maintenant que les pressions exercées sur la Justice ont baissé après le 25 juillet », ajoutant dans ce sens que « l’issue du procès sur le meurtre Lotfi Nagdh a redonné de l’espoir en une justice indépendante et équitable ».

Mohamed Jmour, dirigeant au Watad et membre du collectif de défense dans les affaires Belaïd et Brahmi, a déclaré que ce dernier « attend d’être informé par le tribunal et le parquet des nouveaux éléments relatifs aux correspondances qu’il a adressées au ministère de l’Intérieur, notamment le dossier d’Interpol ».

« L’audience d’aujourd’hui est un test, après la libération de la Justice et de l’Intérieur des pressions subies avant le 25 juillet », a-t-il dit, ajoutant que « les entraves subies par l’affaire provenaient en partie du ministère de l’Intérieur qui refusait de fournir au tribunal les documents et données nécessaires ».

L’affaire Belaïd et toutes les affaires d’assassinats politiques et de terrorisme seront résolues s’il y a une véritable volonté politique et une justice indépendante, a-t-il insisté, soulignant que le collectif de défense ne reculera pas et poursuivra son action jusqu’à l’établissement de toute la vérité.

Mbarka Brahmi, dirigeante au Courant populaire et veuve de l’homme politique Mohamed Brahmi, a affirmé que « les assassins de Chokri Belaïd sont également les auteurs des autres assassinats politiques et des actes terroristes en Tunisie », disant espérer « une nouvelle justice rétablie, puisque les pressions subies ont été dans une certaine mesure levées ».

Zouhair Hamdi, Secrétaire général du Courant populaire, a déclaré pour sa part que « l’audience d’aujoud’hui est historique, après la libération de la justice de la mainmise d’Ennahdha qui a empêché l’éclatement de la vérité sur tous les crimes, notamment les assassinats politiques ».

« Il y a plusieurs signes positifs au niveau, notamment, des arrestations dans les dossiers de corruption et de terrorisme », a-t-il relevé, estimant que « la Justice doit maintenant demander des comptes à tous les symboles du crime, tous ceux qui ont participé à la destruction du pays, ont envoyé nos jeunes dans les zones de tensions, accueilli les terroriste en Tunisie et tué nos soldats et nos sécuritaires ».

Pour Hamdi, « il n’y a pas lieu de parler d’élections anticipées et de réforme politique avant d’assainir la vie politique à travers la Justice, et de mettre fin à l’impunité qui a sévi de manière orchestrée durant toute une décennie ».

L’article Affaire Chokri Belaïd : Rassemblement de protestation devant le palais de Justice à Tunis est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page