National

Accord avec le FMI : Ce qu'il faut savoir

Les autorités tunisiennes et le Fonds monétaire international (FMI) sont parvenus à un accord sur un crédit de 1.9 milliard de dollars sur 48 mois.

Selon un communiqué publié par le Fonds monétaire, les autorités tunisiennes et l’équipe du FMI (dirigée par Chris Geiregat et Brett Rayner) sont parvenues à un accord au niveau des services sur les politiques et les réformes économiques qui seront soutenues par un nouveau mécanisme élargi de crédit de 48 mois avec un accès demandé de 1,472 milliard de droits de tirage spéciaux.

L’approbation du Conseil exécutif, presque certaine

L’accord en question sera soumis à l’approbation du conseil d’administration du Fonds monétaire. L’examen de la demande du programme de la Tunisie est prévu au mois de décembre prochain.

Il convient de souligner que le FMI n’a pas précisé, dans son communiqué, la date exacte de la réunion de son conseil d’administration, surtout qu’au mois de décembre sont prévues les élections législatives en Tunisie ce qui aura, certainement, des retombées sur la situation politique en Tunisie.

Le gouvernement tunisien a fait preuve de sérieux 

<

p style= »text-align: justify; »>Selon le FMI, les autorités tunisiennes ont fait preuve de sérieux à travers le programme présenté.

L’accord avec le FMI est, en effet, un indicateur rassurant et motivant pour les autres bailleurs de fonds et permettra à la Tunisie de conclure d’autres accords, d’autant plus qu’elle s’est engagée à mettre en œuvre les principales réformes figurant dans son programme.

Dans cette optique, il convient de mettre l’accent sur le rôle primordial de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) dans l’application desdites réformes,surtout que son soutien au programme gouvernemental sera décisif.

Il est temps que le gouvernement Bouden sorte de son silence

Après cet accord et les engagements de la Tunisie auprès du Fonds monétaire international, il est désormais nécessaire pour le gouvernement de Najla Boudin de sortir de son silence en présentant et expliquant le programme de réformes aux Tunisien et ce, dans l’objectif de les rassurer notamment concernant les répercussions dudit programme sur leur situation sociale et économique.

 

En juillet dernier, la Tunisie avait entamé des concertations avec le FMI afin d’obtenir un prêt. En contrepartie, le Fonds monétaire avait réclamé des réformes 


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page