National

Abderrazek Kilani annonce le dépôt d'un recours contre l'assignation à résidence de Nouredine Bhiri


Abderrazek Kilani annonce le dpt dun recours contre lassignation rsidence de Nouredine Bhiri

 

L’avocat et membre comité de défense de l’ancien ministre de la Justice et dirigeant nahdhaoui Noureddine Bhiri, Abderrazek Kilani, a annoncé, mardi 4 janvier 2022, le dépôt d’un recours auprès du Tribunal administratif contre la décision d’assignation à résidence de Noureddine Bhiri.

 

Noureddine Bhiri a, rappelons-le, été arrêté le 31 décembre 2021 sur instruction du ministre de l’Intérieur Taoufik Charfeddine, et a été mis en résidence surveillée ailleurs qu’à son domicile. Il est suspecté d’être impliqué dans une affaire d’octroi illégal de passeports et certificats de nationalité. Le dossier revêt un caractère terroriste, selon le ministère de l’Intérieur.

 

Dans une déclaration accordée à Shems FM à ce sujet, Abderrazek Kilani a qualifié d’irresponsables les propos du ministre de l’Intérieur avant d’ajouter que le comité de défense de Noureddine Bhiri voulait revendique des informations sur l’état de santé du dirigeant islamiste surtout que celui-ci observe une grève de la faim, aux dernières nouvelles.

 

Dans la soirée de lundi, le ministre de l’Intérieur a révélé, lors d’un point de presse, que des passeports avaient été délivrés de façon illégale avant l’octroi d’un certificat de naissance à certaines personnes. Il a ajouté, dans ce sens, que d’autres personnes de nationalité étrangère avaient pu obtenir, frauduleusement, des certificats de nationalité tunisienne.

 

Plus tôt dans la journée de lundi, Abderrazak Kilani, a annoncé que le comité de défense de Noureddine Bhiri avait saisi le Haut-commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme et le dépôt d’une plainte contre toute personne impliquée dans l’enlèvement de son client, Noureddine Bhiri, notamment le président de la République, Kaïs Saïed, et le ministre de l’Intérieur, Taoufik Charfeddine.

La semaine dernière dans la foulée de l’arrestation de son époux, Saïda Akremi a accusé le chef de l’Etat d’être derrière l’arrestation de Noureddine Bhiri qualifiant l’opération de « kidnapping ».

 

N.J.

 


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page